MEMORABILIA

« Au-delà de la République, c’est la France qui est visée » : après Rambouillet, Retailleau sonne la charge

Scroll down to content

« Au-delà de la République, c’est la France qui est visée. Il faut être très clair : c’est une guerre de civilisation ».

Depuis l’Arménie, où il est en déplacement avec Gérard Larcher, Bruno Retailleau a accordé un entretien au Point. Revenant sur l’attentat qui a coûté la vie à une policière, le 23 avril, le sénateur républicain appelle à « vaincre le totalitarisme islamique ».

Par  valeursactuelles.com. Publié le 24 avril 2021

Bruno Retailleau s’est particulièrement emporté, à la suite de l’attentat de Rambouillet. Le sénateur LR évoque une « guerre de civilisation » © Jacques Witt/SIPAPartager cet article sur FacebookTwitterLinkedIn

L’assassinat d’une policière, le 23 avril, dans son commissariat de Rambouillet, n’en finit pas de faire réagir les politiques. Un exercice de plus en plus délicat, tant chaque attentat est systématiquement suivi des mêmes formules rarement efficaces. Depuis l’Arménie, où il est en déplacement avec Gérard Larcher, le président du Sénat, Bruno Retailleau s’est malgré tout prêté à l’exercice dans les colonnes du Point

« Combien de morts allons-nous encore devoir supporter avant que nos gouvernants ne se décident à mener une guerre totale contre l’ennemi ? », attaque le sénateur républicain, qui fustige « l’impuissance coupable » de l’Etat.

Surtout, Bruno Retailleau se refuse à parler de la « République attaquée », comme le fait la quasi-totalité du gouvernement à chaque attentat : « Au-delà de la République, c’est la France qui est visée. Il faut être très clair : c’est une guerre de civilisation ».

L’immigration pointée du doigt

Le chef de file des sénateurs républicains n’oublie pas de pointer le lien existant entre le terrorisme islamiste et l’immigration. « L’auteur de l’assassinat a été régularisé après dix ans de clandestinité », s’emporte-t-il dans l’hebdomadaire, ajoutant que « si cet individu avait été expulsé comme il se devait, la policière serait encore vivante ». Sur ce sujet, Bruno Retailleau n’est d’ailleurs pas tendre avec le gouvernement, qu’il accuse de ne pas assumer la corrélation entre ces deux problèmes : « Le gouvernement a refusé de traiter, dans sa loi sur le séparatisme, les deux questions pourtant essentielles de l’immigration et de l’assimilation ». Martial, le Vendéen étrille le macronisme, qu’il estime incapable de faire face à la menace : « En période de guerre, le « en même temps », c’est la défaite assurée ». Si certains LR continuent d’être tentés par une alliance avec LREM, ce n’est à priori pas le cas de Bruno Retailleau.

*****************

One Reply to “« Au-delà de la République, c’est la France qui est visée » : après Rambouillet, Retailleau sonne la charge”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :