MEMORABILIA

Ivan Rioufol. La colère des Gilets kakis affole les faussaires…

28 AVRIL 2021. PUBLIÉ DANS LE BLOG D’IVAN RIOUFOL. TOUS

LES ARTICLES

La « libération de la parole » affole ses promoteurs. Ceux-ci n’autorisent que les plaintes des « dominés » contre les « dominants ».

Les minorités sont encouragées à dénoncer la société occidentale, la France raciste, le mâle blanc prédateur, etc.

Mais qu’une trentaine de généraux en retraite, suivis par 7500 militaires (à ce jour), en viennent dans une lettre ouverte à alerter sur « le délitement qui frappe notre patrie », et voici les censeurs qui reprennent leurs réflexes. 

SOS Racisme annonce avoir saisi le procureur de la République de Paris afin qu’il sanctionne un « coup de force militaire aux relents racistes ». Jean-Luc Mélenchon, patron de la France Insoumise, exige un « châtiment » contre ces insolents qui disent que « la France est en péril ». Il propose même, sans voir la contradiction, une « marche des libertés » pour museler ces insoumis qui se revendiquent « Gilets kakis » (expression de Jean-Pierre Fabre-Bernadac, à l’origine du texte) dans la lignée des Gilets jaunes. 

La ministre des armées, Florence Parly, juge « irresponsable » ce cri d’alarme et veut sanctionner les coupables. Marlène Schiappa croit voir l’ombre d’un « putsch » cautionné par le RN.

Bref, la panique est générale chez les faussaires. Mais le roi est nu, et cela se voit.

Le gouvernement et les perroquets du politiquement correct sont tombés dans le piège tendu par cet « appel pour un retour de l’honneur et du devoir au sein de la classe politique ». En effet, les donneurs de leçons dévoilent leur pleutrerie et leur trahison en faisant du patriotisme et de la résistance, défendus par ces soldats, des idées « nauséabondes ».

La Macronie ne réalise pas à quel point sa parole n’est plus crédible, tandis que l’armée a la confiance de près de 90% de l’opinion, singulièrement pour lutter contre le terrorisme.

Rien n’est plus maladroit que de s’en prendre à des hommes courageux, qui se disent « prêts à mettre notre peau au bout de notre engagement » pour la protection de la nation.

Rien n’est plus malhonnête que de nier les périls qui menacent la France, cible d’un islamisme qui recherche l’affrontement. Le réalisme commande, n’en déplaise aux dénégationnistes, d’envisager l’hypothèse d’une guerre civile.

Le risque d’une « explosion » est réel. Elle provoquerait, en cas de proclamation de l’état de siège (article 36 de la Constitution) « l’intervention de nos camarades d’active dans une mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles et de sauvegarde de nos compatriotes sur le territoire national ».

Y voir une menace de  putsch est une manipulation. Les Gilets kakis sont des lanceurs d’alerte. 

L’erreur pour Emmanuel Macron serait, une nouvelle fois, de ne pas vouloir entendre cette autre colère. La grande muette parle au nom de la France silencieuse.

****************************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :