MEMORABILIA

« Hommage à Rambouillet »…et après ?… »

Scroll down to content
Hommage rendu à Rambouillet, et après ?  VALEURS ACTUELLES. 30 avril 2021.
Une semaine déjà. Vendredi dernier, la fonctionnaire de police Stéphanie Monfermé perdait la vie lors d’un attentat islamiste. Ce vendredi, un hommage national lui a été rendu.

Une nouvelle occasion de rappeler à certains où est l’urgence. Car malheureusement, le meurtre de Rambouillet n’a rien d’une exception. Même si d’aucuns préfèrent fermer les yeux, une litanie d’exemples précède ce tragique événement : l’homicide de Pau par un migrant soudanais il y a quelques mois, l’assassinat de Laura et Mauranne à Marseille en 2017 par un Tunisien déjà signalé à sept reprises par le passé… Et bien sûr Samuel Paty en octobre dernier, égorgé par un jeune Tchétchène.

Plutôt que de tirer des leçons de ce nouveau drame, beaucoup ont préféré porter leur attention ailleurs, notamment en créant une puérile polémique autour de la tribune des généraux dans Valeurs actuelles. Bien plus que ce terrible assassinat, c’est le fantasme du putsch qui a défrayé la chronique. Jean-Luc Mélenchon a d’ailleurs illustré à lui tout seul cette indignation à géométrie variable.

Une vingtaine de tweets pour attaquer Valeurs actuelles, un message de deux lignes pour rendre hommage à la policière égorgée sur son lieu de travail. Mais après tout, le leader de La France insoumise reste cohérent avec ses prises de position méprisantes envers les forces de l’ordre et sa quasi-indifférence vis-à-vis de l’islam radical, pour ne pas parler de connivence.

En moins d’une semaine, la mort de Stéphanie Monfermé a été balayée.
Il faut dire que la gravité des faits gêne tant elle est récurrente. Un homme arrivé clandestinement en France en 2009, jamais renvoyé en l’espace de dix ans, commet un homicide au nom du Coran.
Un membre du gouvernement se rend sur place, Macron tweete : « Nous ne céderons rien », un hommage national est rendu.
Un mécanisme presque devenu protocolaire tant il n’émeut plus la classe politique. Plutôt que de voir une menace directe pour le pays, sa culture et son identité, certains persistent à se convaincre que seule la République est en danger.
Jean Castex, par exemple, pour qui il s’agit d’une « attaque contre la République ». Non, c’est une attaque contre la France. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :