MEMORABILIA

« Lettre ouverte d’un gendarme ». Capitaine Hervé Moreau.

Scroll down to content

30 avril 2021

-La lettre ouverte à nos gouvernants, récemment diffusée, signée par des milliers de militaires à la retraite et d’active m’apparaît fondamentale. C’est une démarche inédite et essentielle.

> Elle est en phase avec ce que j’ai moi-même écrit dans mon livre : « Vérités d’un Capitaine de Gendarmerie », avec tous les idéaux, vertus et valeurs qui fondent la fierté d’être UN OFFICIER FRANÇAIS.


Oui, l’honneur tient dans la dénonciation de ce délitement qui nuit tant à notre patrie, à notre nation, à notre France. Nous ne supportons plus ces attitudes, ces comportements, cette violence émanant toujours des mêmes qui nous haïssent alors qu’ils nous doivent tant. Nous ne supportons plus ces donneurs de leçons de morale, qui nous reprochent aujourd’hui les pratiques esclavagistes et colonialistes des siècles passés, qui font l’apologie du racisme anti blancs et qui attisent la désunion et le séparatisme sur fond de revendications ethniques, religieuses et communautaires qui nuisent tellement à ce qui demeure de notre identité et de l’union de notre nation.


> Nous ne supportons plus ces associations prétendument antiracistes et anti islamophobes, financées avec l’argent de nos impôts, qui nous haïssent en vérité, qui voudraient nous donner mauvaise conscience et qui n’œuvrent que pour nous renverser et créer les conditions d’un Etat islamique sur notre terre.

> Nous ne supportons plus les islamo gauchistes et les élus clientélistes qui ont laissé reculer la République sur des territoires entiers, aujourd’hui soumis à la loi du plus fort et à l’islamisme radical.


> Nous ne supportons plus, en effet, que gendarmes et policiers aient été instrumentalisés par des gouvernants autistes et aveugles et qu’ils les aient utilisés contre le peuple souverain, contre « les Gilets Jaunes ». Nous ne supportons plus ce qu’ils ont fait de notre France en l’ayant soumise si longtemps, par lâcheté, inconséquence, et recherche de leurs seuls intérêts personnels à une immigration folle et mortifère. Une immigration aux conséquences dramatiques en terme de destruction de notre identité séculaire, de refus de l’intégration, de violences, de haines, de crimes, d’actes terroristes, de désordres, de loi du plus fort, partout et toujours plus.


> Je me distingue cependant de ce manifeste par le fait que je ne crois nullement en la capacité de ceux qui nous gouvernent à trouver le courage et les capacités nécessaires à l’éradication de ces dangers. Lâches ils sont, lâches ils demeureront. Le laxisme cessera quand nous nous serons débarrassés d’eux, pour toujours. Nous nous rendrons aux urnes cette année et l’an prochain… et nos votes seront nos fusils et nos balles.

> Mes camarades d’active n’interviendront pas parce que nous sommes de fervents républicains et que le pouvoir appartient aux politiques, au pouvoir légitime, légalement élu, à lui et à lui seul. Les armes demeureront aux râteliers, les militaires d’active dont je fais encore partie continueront d’obéir mais pas forcément de se taire. Par contre, l’avenir nous appartient.


> Dans 26 jours j’aurai quitté l’armée française, dans 26 jours j’aurai quitté la gendarmerie nationale et j’entrerai en politique. J’espère qu’ils seront nombreux à vouloir me suivre sur cette voie démocratique, à vouloir s’engager pour contribuer à changer ce qui doit l’être, à faire bouger les lignes et à vouloir rejoindre l’assemblée nationale.

> Je soutiendrai celui ou celle qui représentera le mieux la droite républicaine, une droite forte, implacable, décomplexée qui saura répondre enfin aux attentes de notre peuple et qui ne transigera plus. L’heure est grave et l’alternance qui s’annonce sera implacable, enfin, à l’encontre de tous ceux qui nous font du mal et font du mal à notre France.


> Des blâmes seront distribués aux militaires d’active ayant signé ce manifeste. Qu’ils en soient fiers, comme j’ai été fier de recevoir le mien de la part de la ministre des armées. Jamais je n’ai été aussi utile à mon pays qu’en rompant le devoir de réserve, qu’en étant puni, qu’en ayant dit la VERITE à tous mes concitoyens. Qu’ils sachent que je les soutiens, qu’ils sachent que je les comprends, qu’ils sachent que je sais ce qu’ils ressentent.

> Au lieu de punir, les ministres feraient mieux de se poser les bonnes questions et de chercher à comprendre le pourquoi de ce mouvement, de cet élan que plus rien n’arrêtera. Au lieu de me critiquer et de me calomnier, les généraux de gendarmerie, si serviles, feraient mieux de chercher à comprendre pourquoi les gendarmes de terrain, par milliers, me soutiennent et pourquoi les choses ne vont pas au sein de la gendarmerie nationale.


> Les jours que nous traversons sont des grands jours. Nous en finissons enfin avec le politiquement correct, avec la bien pensance, avec l’hypocrisie qui ont fait tant de mal à notre identité, à nos valeurs, à notre France.

> Le changement, le vrai changement est en marche et rien ne l’arrêtera !


> Ensemble, unis et résolus, nous pouvons tout.


> Capitaine Hervé Moreau.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :