MEMORABILIA

Insécurité : ces moulinets gouvernementaux que criminels et délinquants prennent exactement pour ce qu’ils sont…

LES FRANÇAIS EXCÉDÉS

Alors que le ministre de l’intérieur avait annoncé l’interdiction des mortiers d’artifice en octobre dernier, ce sont ce samedi soir dernier des riverains excédés par le trafic de crack au quartier Stalingrad qui ont semble-t-il tiré sur les dealers en plein Paris.

Xavier Raufer. ATLANTICO. 4 mai 2021

Le 1er mai 2003, le porte-avions Abraham Lincoln arrive à San Diego, son port d’attache, de retour d’Irak. Sur le pont, grimé en pilote de l’aéronavale, le président Bush roule des méca­niques sous la fameuse banderole MISSION ACCOMPLISHED. Huit ans et demi après, l’ultime soldat américain fuit piteusement l’Irak, un pays en guerre civile – et 400 000 morts.

Même si le cas est certes plus bénin, c’est une énormité de même envergure que lâche M. Darmanin, ministre de l’Intérieur, sur BFMTV le 28 avril. Parlant des voyous, le ministre lance « La peur est en train de changer de camp ».

Or dans la période, le réel criminel, c’est ça :

– Partout en France, des patrouilles sont agressées, policiers et gendarmes molestés, tirs de mortiers d’artifice, jets de pierres et de cocktails-Molotov. Dans les Yvelines, 100 cas de vio­lences urbaines en deux semaines d’avril, dont 66 attaques sur les forces de l’ordre – comp­te des syndicats policiers. Le commissariat de Trappes y est assiégé 6 soirs de suite.

– Des forces de l’ordre à bout de souffle, à bout de nerfs, subissent et font le gros dos, pour­chassés par des voyous déchaînés.

Or un voyou est toujours réaliste : sinon, il est mort ou en prison. Leur réalisme c’est ça : je crains la répression … si elle existe. Mais sous Darmanin – Dupond Moretti, c’est ré­pression zéro. Prenons les émeutes ayant ravagé à Lille, Tourcoing et alentours, les fa­meux « quartiers sensibles » des dames-patronnesses de la Politique de la ville :À LIRE AUSSIInsécurité : qui sont les Français qui en pâtissent le plus ?

– D’abord, ce gros mensonge de l’Intérieur : ces émeutes n’y éclatent pas du tout suite à des ac­tions anti-drogue, mais quand des policiers veulent récupérer deux scooters volés dans une zone hors-contrôle.

– La répression maintenant : 24 hommes de 16 à 22 ans, arrêtés, la plupart pour motifs sé­rieux : violences sur détenteur de l’autorité… cagoules et gants… tirs de mortiers… rébel­lion… détérioration volontaire de biens… La moitié connus de la police… Sur leurs télé­phones, des messages « émeute ce soir ».

PAS UNE détention provi­soire, TOUS quit­tent le tribunal les mains dans les poches…

Redouane B., a tiré des mortiers sur la police : la presse aux ordre claironne « quatre mois de prison ferme ». Il est chez lui, paré d’un bracelet électronique. Ul­time férocité judiciaire : une amende pour « engin non homologué et défaut de casque ». 

Le procureur de Lille devant ces émeutes? « On essaie de comprendre ». Or la France en subit depuis 40 ans (Les Minguettes, Vénissieux, été 1981). La justice comprend lentement.

Au-delà du Nord, fin avril, des policiers sont lynché à Combs-la-Ville, lors d’un simple contrôle. Jugés, deux voyous crient aux « violences policières » et partent libres, « sous contrôle judi­ciaire ». Les syndicats de police s’étranglent, impuissants.

Ainsi, M. Darmanin rêve et parle dans le vide. En octobre 2020, il annonce l’interdiction des mortiers d’artifice ? Six mois plus tard, les émeutiers n’en ont jamais tiré autant. 

Sondage après sondage, les Français crient leur colère… Terrorisme, insécurité… Pour 8 son­dés sur dix,  » enjeu important de leur vote présidentiel de 2022″.

Le souci sécuritaire a bondi de 20 points en un an ! 84% des Français pensent que « La violence s’aggrave de jour en jour ». Selon le (paisible) politologue Jérôme Fourquet, « Une situation très alarmante… Une menace palpable, qui peut frapper à chaque coin de rue ».

Pendant ce temps, MM. Castex, Darmanin & co. poursuivent leur tourisme de l’émeute et de la terreur… Soutien indéfectible… Condamnation ferme…Pas question que la République re­cule… Ils n’auront pas le dernier mot… Petit saupoudrage de CRS… Signature d’un formu­laire bureaucratique…

Or de tout ce cinéma, les voyous s’en tapent.

Fin avril, ils ont même organisé un rodéo en pleine place Bellecour, la 5e plus grande de France, au cœur de Lyon. … Motos cabrées… Fi­gures de style… dérapages. Bien sûr, ensuite « aucune arrestation« . Pourquoi se gêner ?

*********************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :