MEMORABILIA

Des militaires d’active soutiennent leurs aînés dans une nouvelle tribune

ARTICLE. Publiée dimanche, une nouvelle tribune, cette fois de militaires d’active, a été publiée sur le blog Place d’Armes ainsi que sur le site de Valeurs Actuelles. Adressée au Président, aux ministres, et aux parlementaires, elle dénonce les compromissions politiques et annonce le chaos en France.

Auteur: La rédaction de FRONT POPULAIRE. Publié le 10 mai 2021

-La tension ne redescend pas. Après la tribune des militaires « retraités » et de réserve, une nouvelle tribune a été publiée sur le blog Place d’Armes, signée cette fois par des militaires d’active – près de 2.000 soldats anonymes, selon Valeurs Actuelles. Un nouveau coup dur pour l’exécutif selon Le Parisien, qui rapporte ces propos d’un conseiller gouvernemental : « Une tribune moins trash que la précédente, mais cela fait ch… ».

Lâcheté, fourberie, perversion

La nouvelle tribune commence par donner raison aux « vieux soldats » qui ont rédigé la lettre précédente, qui a causé tant de remous au sein de la classe politique : « nos aînés ont raison sur le fond de leur texte, dans sa totalité ».

Elle s’indigne du traitement réservé à ces milliers de soldats ayant servi sous les drapeaux : « vous avez piétiné [leur] honneur ces dernières semaines » alors que ces militaires retraités « sont ces milliers de serviteurs de la France, (…) ces gens qui ont lutté contre tous les ennemis de la France ». En effet, les signataires de la première tribune avaient été accusés de préparer un « putsch militaire », traités de « factieux » ou de « quarteron de généraux en charentaises ».

Les militaires d’active qualifient la réaction des gouvernants de « lâches », de « fourbes » et de « perverses ». Lâches pour se concentrer sur la forme et non sur le fond du message, fourbes pour invoquer le droit de réserve pour tenter de faire taire les cris d’alertes, et perverses pour sanctionner les militaires qui ont le courage de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas.

Mieux, la tribune fait un parallèle historique cinglant en évoquant les Poilus de 1914 et les résistants de 1940 : « Nos aînés, ce sont les résistants de 1940 que, bien souvent, des gens comme vous traitaient de factieux, et qui ont continué le combat pendant que les légalistes, transis de peur, misaient déjà sur les concessions avec le mal pour limiter les dégâts ». Nous laisserons à nos lecteurs la liberté d’identifier les « légalistes » d’aujourd’hui.

Les militaires lanceurs d’alerte

Surtout, la nouvelle tribune réaffirme avec force le constat souligné par la première tribune des militaires. Ce constat, c’est celui de « la violence dans nos villes et villages », du communautarisme qui s’installe, de « la haine de la France et de son histoire », d’une déchéance qui « précède l’effondrement », effondrement qui annonce « le chaos et la violence », violence qui viendra « d’une insurrection civile ».

Les militaires réexpliquent donc que dans un tel contexte, « l’armée maintiendra l’ordre sur son propre sol, parce qu’on le lui demandera ». Par conséquent, plus qu’une menace, plus qu’un appel au putsch, cette tribune est un cri d’alarme, ces militaires, des lanceurs d’alertes, qu’il convient d’écouter, plutôt que de sanctionner.

Parce que le climat de violence ne s’apaise pas. Loin de là. Depuis la publication de la première tribune, de nombreuses émeutes ont éclaté partout en France, le plus souvent contre des commissariats ou contre des véhicules des forces de l’ordre. Dans un contexte où deux policiers ont été tués en l’espace de 12 jours, une lettre ouverte du syndicat « France Police » a été adressé au président Macron pour lui demander de « passer à l’action politique » et de donner aux policiers les moyens légaux de se défendre.

Des réactions politiques hostiles

Nous l’avons dit, face à l’engouement et le soutien populaire suscité par la première tribune, l’exécutif marche sur des œufs. Peu de réactions sont donc à remarquer pour le moment.

Cependant, ce lundi matin sur BFM-TV, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a raillé la nouvelle tribune en déclarant« Quelle drôle de société courageuse que celle qui donne la parole à des anonymes, on se croirait sur les réseaux sociaux… c’est ça le courage ? ». Pire, il a estimé que « Quand on veut faire de la politique, on se présente aux élections ».

Pourtant, la tribune explique bien qu’il n’est pas question de faire de la politique : « nous sommes apolitiques dans nos appréciations de situation, c’est un constat professionnel que nous livrons. »

Du côté de l’extrême-gauche, l’hostilité pour les militaires est toujours palpable après que le procureur de Paris a rejeté la demande de Jean-Luc Mélenchon de poursuites pénales contre les auteurs de la première tribune. Toutefois, le chef de la France Insoumise persiste et signe en promettant de « purger l’armée des factieux » s’il est élu président. Le député « insoumis » Eric Coquerel a lui aussi dénoncé la nouvelle tribune en estimant qu’il était « toujours plus nécessaire de réagir contre ce danger grandissant » en appelant notamment à signer un « appel pour les libertés et contre les idées d’extrême droite ».

Enfin, dans un tweet à succès, le porte-parole de la Jeunesse de la France Insoumise David Guiraud ironise sur le fait que la tribune aurait été « rédigée par une seule personne ». Rappelons-lui cordialement que l’appel du 18 juin 1940 du Général de Gaulle, lui aussi, a été rédigé par une seule personne.

*********************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :