MEMORABILIA

L’armée, maillon faible face à l’ennemi intérieur…

PUBLIÉ LE 12 MAI 2021 LE BLOG D’IVAN RIOUFOL

***********************

La France doit-elle s’attendre à vivre à l’israélienne ? L’intensité du conflit entre le Hamas et Israël (850 roquettes tirées cette nuit de Gaza, notamment en direction de Tel-Aviv) fait craindre une nouvelle exportation dans les cités françaises. La deuxième intifada, en 2000, avait produit un regain d’antisémitisme au coeur des banlieues musulmanes, dans l’indifférence des mouvements antiracistes.

Ce mercredi sur Europe 1, l’ambassadeur d’Israël en France,  Daniel Saada, a accusé le mouvement islamiste, soutenu par l’Iran et la Turquie, « d’armer les prochains Coulibaby ou Mohammed Merah », ces terroristes islamistes de nationalité française qui avaient assassiné des Français juifs au nom de la cause palestinienne et de son djihad.

Cette montée aux extrêmes, qui a amené l’ambassadeur Saada à accuser le Hamas de « crime de guerre » pour avoir ciblé (en vain) quatre millions de civils, intervient en tout cas dans un climat extrêmement tendu : les guérillas sont devenues le lot commun des « quartiers sensibles ». Ils ont déclaré la guerre aux forces de l’ordre et à la République. Deux mondes s’affrontent, comme ils s’affrontent depuis 73 ans dans ce périmètre du Proche-Orient.

Mais si Israël sait nommer le danger islamiste et s’en protéger, la France est loin d’avoir cette même lucidité. « La guerre civile est une menace qui n’existe pas », a assuré mardi Laurent Nunez, coordonnateur du renseignement et de la lutte contre le terrorisme.

Dans ce contexte, l’alerte que lance un officier Français sur l’infiltration islamiste dans l’armée est une bombe.

Sur le site Place d’Armes, ouvert récemment par des militaires,  l’ancien capitaine de gendarmerie Alexandre Juving-Brunet assure : « Tous ceux qui croient que l’islamisation de notre pays et de nos Armées est une fiction se leurrent, comme tous ceux qui la couvrent et font semblant de ne pas la voir ».

Ce lanceur d’alerte parle de « cinquième colonne » au cœur de la Défense nationale. Il ne la chiffre pas en nombre mais pointe l’ambiguïté de la double nationalité, qui permet de « prêter allégeance à deux drapeaux ».

Il pose la question : « Que se passera-t-il (…) quand les chefs recevront pour mission de rétablir l’ordre dans les banlieues, ces mêmes banlieues étant les viviers de recrutement de nos militaires depuis 25 ans ? ».

Il poursuit : « Pensez-vous que les militaires de confession musulmane placeront automatiquement les lois de la République avant la charia ou leurs lois tribales et claniques ? ».

Pour Juving-Brunet, « la décrépitude de la santé publique mise à nue durant la crise du Covid-19 n’a d’égale que celle de nos forces armée. Mais seule l’épreuve nous le révèlera… ».

En Israël, les Arabes israéliens sont exemptés de service militaire pour leur éviter des conflits d’intérêt.

La hiérarchie militaire française connaît-elle les motivations de ses troupes ? La question est posée. Elle attend des réponses, non des cris d’orfraie.

************************

One Reply to “L’armée, maillon faible face à l’ennemi intérieur…”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :