MEMORABILIA

Guillaume Tabard: «Leçons politiques d’une manifestation»

Scroll down to content

 Réservé aux abonnés

CONTRE-POINT – Plus personne ne peut désormais prétendre que la priorité sécuritaire soit le fantasme d’une droite radicale ou extrême.

Par Guillaume Tabard LE FIGARO 19 mai 2021

Des milliers de policiers français rassemblés près de l’Assemblée nationale le 19 mai 2021. Mehdi Chebil / Hans Lucas via Reuters Connect

Récupération partisane, «instrumentalisation» gouvernementale? Les critiques ne manquent pas de la part de ceux qui ont refusé de se joindre à la manifestation des policiers.

Que l’imminence des régionales et l’approche de la présidentielle aient motivé certains participants est une évidence. La journée de ce mercredi n’en recèle pas moins plusieurs leçons politiques.

La première est l’émergence d’un relatif consensus autour des enjeux de sécurité et, partant, du soutien revendiqué aux forces de police.

Quelle autre cause, quelle autre catégorie professionnelle peut aujourd’hui réunir des dirigeants du Rassemblement national et du Parti communiste, Yannick Jadot et Bruno Retailleau, un ministre venu de la droite et le patron du PS, sans que la présence des uns serve de prétexte aux autres pour justifier leur absence?

On aurait pu parler de récupération si un seul parti ou un seul courant s’était affiché dans la rue.

À LIRE AUSSI :Devant l’Assemblée, des milliers de policiers ciblent la justice

Par cette forme d’union sacrée, qui n’avait pas même été possible pour certaines manifestations après des crimes antisémites, le soutien à la police est apparu comme une grande cause nationale. Cet arc politique n’est d’ailleurs que le reflet d’une émotion partagée plus largement encore parmi les Français simultanément inquiets pour leur sécurité et blessés par les agressions de plus en plus fréquentes et de plus en plus violentes contre les forces de l’ordre. Pour certains, la prise de conscience est récente mais plus personne ne peut prétendre, et c’est heureux, que la priorité sécuritaire soit le fantasme d’une droite radicale ou extrême.

Messages de soutien

La présence d’Olivier Faure, Anne Hidalgo (PS), Yannick Jadot (EELV) ou Fabien Roussel n’a fait que souligner l’absence d’une autre partie de la gauche, celle de l’appareil EELV, celle des Insoumis – Jean-Luc Mélenchon persistant à voir dans le rassemblement près de l’Assemblée nationale «une manifestation ostensiblement factieuse».

La présence d’une partie de la gauche prive l’autre de l’alibi facile de la collusion avec l’extrême droite et révèle finalement son incompréhension de fond envers les policiers. Cette gauche-là est toujours encline à se méfier quand des policiers déplorent les carences de la chaîne pénale, et toujours prompte à dénoncer et à mettre en avant les soupçons de violence policière.

À LIRE AUSSI :Policier tué à Avignon: les policiers dénoncent la faiblesse de la Justice

Quant à Gérald Darmanin, il n’a pas échappé aux sifflets, mais sa simple présence valait plus que de longs discours. Des messages de soutien répétés dans des enceintes institutionnelles classiques ou sur un plateau de télévision n’ont pas la même force qu’une démarche physique, assumant sa part de transgression. Il est vrai que la présence d’un ministre dans une manifestation de rue peut surprendre. Mais ceux qui en font le reproche à Darmanin n’avaient rien trouvé à redire à la présence de Brune Poirson et Gabriel Attal à une manifestation pour le climat suscitée par une Greta Thunberg pourtant peu amène envers les gouvernements. En disant «nous les aimons», le ministre de l’Intérieur s’est adressé aux policiers tout en cherchant à se faire entendre de tous les Français.

Par définition, toute manifestation recèle une part d’interpellation sinon de défi au gouvernement en place. La présence de Darmanin n’a pas empêché les reproches adressés à la justice donc, indirectement, à son collègue Éric Dupond-Moretti. Mais il a montré physiquement qu’il était sans ambiguïté du côté des policiers.

Présent, il ne ressort pas forcément gagnant de cette journée. Mais absent, il en serait ressorti assurément perdant.

****************************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :