MEMORABILIA

PARLONS PEU, PARLONS RAP « FRANÇAIS »

Scroll down to content

Le rappeur Youssoupha a été choisi par la Fédération Française de Football (FFF) pour interpréter l’hymne des bleus pour l’Euro. Loin de ravir tout le monde, la nouvelle fait polémique au vue des menaces de mort et de viol qu’il a proférées envers plusieurs personnalités. 

PartagePartager sur facebook Partager sur twitter Partager sur linkedin Partager sur email

© Capture d’écran YouTube 

Après avoir eu l’immense joie de découvrir que Karim Benzema reprendrait le maillot français pour l’Euro, nous avons l’honneur d’avoir, en plus, la délicate voix du rappeur Youssoupha pour chanter l’hymne officiel des Bleus. La finalité semble être, cette année, de choisir les personnalités admiratrices de la France et les plus à même de la personnifier.

Youssoupha a donc écrit à cette occasion le titre Écris mon nom en bleu. Nul besoin de préciser que l’œuvre est d’une finesse rare.

« Défendre les lignes et les frères d’armes ». S’il voit dans les footballers des frères d’armes, rappelons tout de même qu’il ne qualifie pas de la même façon certains Français en contradiction avec sa ligne de « pensée ». Citons pour preuve ses mots doux à l’encontre de Marine Le Pen : «dans ce rêve où ma semence de nègre foute en cloque cette chienne de Marine Le Pen ».

« Ça vient des campagnes et des quartiers ». Il est vrai qu’on ne doute pas de l’admiration du grand orateur pour les agricultures, les charmants villages français de nos campagnes et les belles églises, dans lesquelles il doit mettre régulièrement un pied pour en apprécier l’architecture.

Lire aussi : Thaïs d’Escufon : « Notre association va révéler toutes les censures sur l’immigration et l’islamisation »

« Mélange meilleur d’un goût d’ailleurs et d’un goût de France ». Mélange au sein de l’équipe nationale ou au sein de la compétition ? Il fallait bien cette ambiguïté, cette claque d’interculturalité. Youssoupha ne peut pas s’empêcher de chanter son amour du vivre ensemble dans une France qu’il renie et déteste pour ce qu’elle représente réellement.

 « Bien sûr qu’il faut crier, l’Histoire est superbe » : on se doute que l’artiste ne parle pas de Sainte Clothilde, Louis XVI, Napoléon ou même Robespierre.

« Unis », mais l’a-t-il seulement été lui ? Ce n’est sûrement pas en menaçant Zemmour de mort – « j’mets un billet sur la tête de celui qui fera taire ce con d’Éric Zemmour » – ou une femme politique de viol que le francophobe montre sa fraternité. Où sont Marlène Schiappa et le mot-dièse #Metoo quand il s’agit de dénoncer ce porc ? Chère Caroline de Haas, faudra-t-il élargir le stade de foot pour éloigner les femmes de la respectueuse star ?

Ces choix, en rien innocents, donneront à tous ceux qui reprendront en chœur la chanson un dégoût encore plus profond de la France. Le foot on le sait, peut pourtant réunir et faire vivre une nation, pendant un court temps du moins. Il est bien dommage que ses représentants renient notre nation, ses valeurs et ses coutumes à haute voix et sans complexe.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :