MEMORABILIA

Mathieu Bock-Côté: «Ceuta, l’aveuglement de l’humanitarisme»

Scroll down to content

 Réservé aux abonnés

CHRONIQUE – Nul ne niera les drames humains qui se jouent. Mais la grande naïveté de la gauche occidentale consiste à dépolitiser cette question, et à n’y voir qu’une crise humanitaire.

Par Mathieu Bock-Côté. LE FIGARO. 21 mai 2021

La scène avait des allures apocalyptiques: pendant une semaine, des milliers de migrants se sont rués sur l’enclave espagnole de Ceuta, au nord du Maroc, dans l’espoir de traverser les frontières de l’Union européenne. De telles images, n’en doutons pas, se multiplieront dans les années à venir, d’autant qu’elles ne sont pas inédites. Devant cette marée humaine, les dérisoires grillages censés marquer l’emplacement d’une frontière et freiner ceux qui voudraient la violer ne tiennent pas vraiment. Une civilisation incapable de prendre au sérieux ses propres frontières et d’assurer leur défense en appelle sans même s’en rendre compte à ce qu’on les transgresse, comme s’il s’agissait de tracés arbitraires illégitimes et révoltants qu’un monde nouveau devrait enfin effacer.À découvrir

À LIRE AUSSI :Eric Zemmour: «Derrière l’inquiétude démographique, le spectre de l’immigration incontrôlée»

On a aussi compris rapidement que cette vague masquait une offensive politique de la part du Maroc, qui entend punir ainsi l’Espagne de soigner le leader indépendantiste Brahim Ghali du Front Polisario.

Le Maroc utilise la menace migratoire pour faire chanter l’Europe, en faisant comprendre à ses pays qu’ils doivent se soumettre à ses volontés. Il s’inspire de la Turquie qui a utilisé la même méthode début 2020, et qui menace encore l’Europe de l’utiliser. Mais l’Union européenne, qui s’est permis quelques grondements devant le premier, ne va jamais plus loin que les rodomontades devant la seconde. On y verra une technique de déstabilisation des pays européens.

Nul ne niera les drames humains qui se jouent dans une telle séquence. Mais la grande naïveté de la gauche occidentale consiste à dépolitiser cette question, et à n’y voir qu’une crise humanitaire. Hypnotisée par des reportages à répétition mettant en scène une misère suppliante en quête d’un avenir meilleur devant un Occident prospère et égoïste, elle lance les pires accusations à ceux qui rappellent qu’une frontière ne saurait être une passoire.

Les élites européennes se réfugient mentalement dans le culte de la diversité et la célébration du multiculturalisme, comme si le peuple français avait pour vocation de se dissoudre démographiquement pour sauver une structure social-technocratique

À travers cela, c’est le détournement du droit d’asile à grande échelle qui se trouve confirmé, et qui permet à des communautés, et même à des peuples, de s’installer en Europe sans que jamais d’aucune façon ne se pose le consentement des peuples européens, dépossédés par une trop grande part de leur classe dirigeante qui semble convaincue de l’inéluctabilité de cette grande transition démographique, qui ne sera pourtant pas sans effets politiques à long terme, et à laquelle elle cherche seulement à s’adapter, en en se donnant l’illusion de l’encadrer.

Car les élites européennes, devant la révolution migratoire, se réfugient mentalement dans le culte de la diversité et la célébration du multiculturalisme, et vont même jusqu’à plaider pour une augmentation de l’immigration pour financer la survie du modèle social français, comme si le peuple français avait pour vocation de se dissoudre démographiquement pour sauver une structure social-technocratique. Un tel degré d’irresponsabilité n’est pas loin de relever de l’aveuglement historique, comme s’il était possible de sectionner le lien naturel entre un peuple et son pays sans que cela ne cause de bouleversements. À tout le moins, il témoigne d’une déconnexion grave entre les classes dirigeantes et la population.

Mais naturellement, l’intelligentsia explique que rien ne se passe. La méthode des démographes immigrationnistes consiste à toujours réduire l’immigration à sa dernière vague, à jouer avec la définition des termes pour minorer la part de la population d’origine étrangère, et à retenir une définition de plus en plus artificielle de la nation, comme si celle-ci n’était plus qu’une entité administrative sans lien avec les mœurs ou l’identité d’un pays. Plus encore, une idée désincarnée du droit se retourne contre le peuple historique de chaque pays, accusé d’infliger aux immigrés une discrimination systémique dès lors qu’il entend faire de sa culture le cadre normatif définissant les interactions sociales. C’est au nom de cela qu’en France, on fait le procès de la laïcité.

À LIRE AUSSI :Les obstacles juridiques d’un «moratoire» sur l’immigration

À l’échelle de l’histoire, le Sud remonte vers le Nord. L’irénisme vivre-ensembliste est intenable. Tôt ou tard, l’Europe devra prendre au sérieux ses propres frontières, ou alors de nouvelles frontières prendront forme chez elle. D’ailleurs, c’est déjà le cas en France, comme on le voit avec la multiplication des enclaves se dérobant à la souveraineté nationale et se soumettant à la loi de gangs où la police est attaquée, sans compter celles où les Juifs ont été chassés, car les autorités ne se croyaient plus capables de les protéger.

Osons même poser la question: pouvait-on sérieusement croire un seul instant qu’en permettant à l’islam de s’installer massivement en Europe, puis d’y progresser à ses propres conditions, puis d’y imposer ses mœurs, avant d’y imposer son droit, on créerait une société sous le signe de la concorde?

L’humanitarisme impolitique conduit à la catastrophe.

************************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :