MEMORABILIA

Pour la ministre Amélie de Montchalin, Marine Le Pen veut « faire tomber la Ve République ». Rien moins…

Scroll down to content


Dans un entretien accordé au Parisien, ce samedi 22 mai, la ministre de la Transformation et de la Fonction publique répond à Marine Le Pen, qui s’est opposé dans une lettre à la suppression du corps préfectoral. 

Par  valeursactuelles.com. Publié le 22 mai 2021

Partager cet article sur FacebookTwitterLinkedIn

Les ministres macronistes ne sont jamais à une outrance près, quand il faut tacler Marine Le Pen et le Rassemblement national (RN).

Et particulièrement depuis que la présidente du RN a pris la nouvelle habitude de s’adresser, par lettre, directement à différents corps de métier. C’est ce qu’elle avait fait une première fois lors de la première tribune des militaires. Plus récemment, après que le gouvernement a annoncé sa volonté de supprimer le corps préfectoral, Marine Le Pen a envoyé une missive aux préfets, afin de leur apporter son soutien.

Une démarche que n’a pas appréciée Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publique.

Dans un entretien accordé au Parisien, cette dernière accuse la candidate du Rassemblement national d’ « attaques antirépublicaines ».

Selon Amélie de Montchalin, cette simple lettre de Marine Le Pen serait en fait « un pas de plus dans son chemin hors de la République ». Et quitte à exagérer, la ministre y va franco : le soutien de la présidente du RN aux préfets est… « une tentative de sédition pour essayer de faire tomber la Ve République ».A LIRE “Démantèlement de l’Etat” : indignation après l’annonce de la disparition du corps préfectoral

« No pasaran ! »

Amélie de Montchalin est catégorique : Marine Le Pen « recycle des vieux procédés très grossiers, classiques de l’extrême droite », auxquels la ministre jure qu’elle « ne cèdera pas ».

Elle en veut pour preuve la volonté qu’avait exprimé la candidate du FN – à l’époque – en 2017 d’avoir un « Etat patriote ». Une déclaration qui suffit à Amélie de Montchalin pour affirmer que Marine Le Pen « ne veut pas un Etat républicain, neutre et impartial, mais un Etat à sa botte ».

Si Amélie de Montchalin se montre particulièrement martiale avec… une lettre, c’est aussi qu’elle croit dur comme fer à la justesse de ce projet de loi.

Dans le même entretien au Parisien, la ministre dézingue à tout va, et s’attaque à tous les politiques qui se sont inquiétés de cette atteinte à « la colonne vertébrale de l’Etat ». Selon elle, la droite de Xavier Bertrand et de Valérie Pécresse « ne veut rien changer mais tout détruire ».

La gauche, quant à elle, serait « cynique », et critiquerait un projet qu’elle avait elle-même envisagé pendant le quinquennat Hollande.

Une série de tacles qui devrait permettre à Amélie de Montchalin de se faire quelques amis.

Quand on est « ministre de la Transformation », il est vrai qu’il n’est pas facile d’attirer l’attention. Eh bien voilà, c’est fait: Mme de Montchalin a eu son quart d’heure de gloire…Artofus.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :