MEMORABILIA

[Vidéo] “Macron est le président du désordre“ : pour Bruno Retailleau, “l’hyper violence est le produit de l’hyper laxisme“

Scroll down to content

Le président du groupe Les Républicains au Sénat a pointé la loi de l’ex-ministre de la Justice Nicole Belloubet, qui a fait en sorte de “vider les prisons”. Par  valeursactuelles.com. Publié le 25 mai 2021

Bruno Retailleau © Jacques Witt/SIPA

Bruno Retailleau © Jacques Witt/SIPAPartager cet article sur FacebookTwitterLinkedIn

Bruno Retailleau est revenu sur le bilan sécuritaire d’Emmanuel Macron. Et il n’a pas mâché ses mots. Ce mardi 25 mai, le président du groupe Les Républicains (LR) au Sénat a accordé une interview à la journaliste Laurence Ferrari sur CNews. Il n’a pas hésité à livrer son inquiétant constat : « L’hyper violence est le produit de l’hyper laxisme. » Le chef des sénateurs LR a aussi jugé qu’Emmanuel Macron était le « président du désordre ».

A LIRE « Ça part d’un simple contrôle » : une nuit de violences urbaines à Fréjus

La loi Belloubet à l’origine ?

Il a estimé que la France n’était pas encore « sortie de l’ère de Madame Taubira », garde des Sceaux de 2012 à 2016, sous le quinquennat de François Hollande. 

«Pendant le quinquennat de Monsieur Macron, bien sûr que la violence a éclaté », a dénoncé Bruno Retailleau, toujours sur CNews. La loi lancée par l’ex-ministre de la Justice, Nicole Belloubet, prédécesseur d’Eric Dupond-Moretti, est pointée du doigt par Bruno Retailleau : « La loi de Nicole Belloubet et la circulaire de mai 2020 ont permis de vider les prisons, de ne pas faire de prison pour les peines de moins d’un mois, et d’avoir des peines aménagées pour celles de moins d’un an»

Pour illustrer ses propos, le Républicain a notamment pris pour exemple la récente agression de sapeurs-pompiers à Villefranche-sur-Saône, le 8 mai dernier. Ils intervenaient sur un incendie lorsqu’ils ont été la cible d’un chauffard qui leur a foncé dessus. Sur les trois soldats du feu visés, l’un d’entre eux a été blessé. Il a dû recevoir cinq jours d’incapacité totale de travail (ITT). Le conducteur a été interpellé. « Ceux qui ont commis cet acte ne feront pas de prison », a prévenu Bruno Retailleau sur CNews.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :