MEMORABILIA

Les révélations d’un chef mafieux turc sur des proches d’Erdogan

 Réservé aux abonnés

RÉCIT – Sur YouTube, un truand notoire accuse l’entourage du président d’avoir organisé des crimes et couvert des trafics.

Par Delphine Minoui. LE FIGARO. 30 mai 2021

Correspondante à Istanbul

«Mes chers frères, mes chers amis…» Assis derrière un bureau en verre, Sedat Peker salue son nouveau fan-club d’un sourire narquois, et bombe le torse sous une chemise ouverte à la BHL. À chaque épisode, même manège: suivi par des centaines de milliers de spectateurs, le chef de la pègre turque en exil soigne les apparences et nourrit un suspens digne d’une série Netflix, avant de déballer son linge sale contre l’entourage du président Erdogan. Trafic de drogue, assassinats politiques, viol, corruption au plus haut niveau… Tout y est passé en revue, sans filtre ni retenue, sur une chaîne YouTube créée pour l’occasion, et dont le succès inattendu se fait le miroir d’une population qui doute de plus en plus d’un pouvoir miné par l’autoritarisme et le clientélisme. «Une fois de plus, la dégénérescence de l’État et les inquiétudes qui en découlent sont à l’ordre du jour», estime le quotidien Cumhuriyet pour expliquer la viralité de ses vidéos – l’une d’elles a enregistré 15 millions de vues – qui mettent en lumière les relations incestueuses entre l’alliance islamo-nationaliste au pouvoir et le crime organisé.

À LIRE AUSSI :Nicolas Baverez: «La soumission de l’Europe face au sultan Erdogan»

Parmi les cibles privilégiées du truand figure l’actuel ministre de l’Intérieur, Süleyman Soylu, qu’il surnomme «le coquet» et qu’il jure de «détruire» pour l’avoir trahi après l’avoir un temps protégé – c’est lui qui, notamment, lui aurait conseillé, en 2019, de prendre la poudre d’escampette après l’ouverture d’une enquête judiciaire contre lui. Le sulfureux mafioso, d’abord planqué au Monténégro, puis aux Émirats arabes unis, s’attaque également sans merci à Berat Albayrak, le gendre d’Erdogan, ou encore au fils de l’ancien premier ministre Binali Yildirim Erkam, accusé d’être mêlé à une affaire de trafic de cocaïne colombienne. Il ne retient pas non plus ses attaques contre l’ex-ministre de la Justice et de l’Intérieur Mehmet Agar, qu’il dit être impliqué dans le meurtre d’un journaliste chypriote en 1990 et dans celui, en 1993, d’un célèbre reporter turc d’investigation. «Ça n’est pas fini, on va en reparler», promet-il à chaque épisode, maniant habilement l’art du «teasing» et de la provocation.

L’ex-gangster aux cheveux poivre et sel de 49 ans a le sens de la mise en scène. Dans son bureau salon aux murs dénués de tableaux, des tiges de bambou évoquent – volontairement? – des barreaux de prison – il a été emprisonné de 2007 à 2014. La pièce, dépourvue de lumière naturelle, est à l’image de ces nombreuses chambres d’hôtel aseptisées qu’on trouve dans n’importe quel coin du monde – le gangster en cavale omet sciemment de mentionner où il se trouve. Chaque épisode, pimenté d’anecdotes croustillantes, est accompagné d’un livre, posé en évidence sur sa table, tel le roman de l’Américain Mario Puzo, C’est idiot de mourir (1979), ou encore une biographie de Bob Dylan, intitulée Le Vilain Messager. Sedat Peker a même surpris son public en exhibant les Mémoires de Léon Trotski. Façon de se faire passer pour un dissident et de faire oublier son passé crapuleux?

Sedat Peker n’est pas un Robin des bois qui prend aux riches pour donner aux pauvres. Ce n’est pas non plus un héros du peuple qui s’est donné pour noble mission de faire le ménage dans le pays… C’est un membre de la pègreMurat Yetkin, journaliste

L’homme, rappelle le journaliste turc Murat Yetkin, n’est pas un enfant de chœur. «Sedat Peker, dont les vidéos tournent ces derniers jours sur les réseaux comme s’il s’agissait d’un influenceur, n’est pas un opposant poussé à l’exil pour des raisons politiques. Peker n’est pas non plus un Robin des bois qui prend aux riches pour donner aux pauvres. Ce n’est pas non plus un héros du peuple qui s’est donné pour noble mission de faire le ménage dans le pays… C’est un membre de la pègre», précise-t-il sur son blog, à l’attention des jeunes qui voudraient y voir un lanceur d’alerte à la Edward Snowden.

******************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :