MEMORABILIA

Pékin veut conquérir la planète par le Sud

 Réservé aux abonnés

DÉCRYPTAGE – Le nationalisme décomplexé de la Chine commence à porter ses fruits, notamment auprès des gouvernements africains.

Par Sébastien Falletti LE FIGARO. 1er juin 2021

Le président Xi Jinping applaudi par les députés et les dignitaires chinois, lors de l’ouverture du Congrès national populaire, le 5 mars 2021. CARLOS GARCIA RAWLINS/REUTERS

«Méprisable scélérat.» Tel est le sobriquet mérité par la «petite»Lituanie, selon le Global Times, affilié au Parti communiste chinois. Le quotidien s’est fendu d’un éditorial au vitriol en réplique à la décision de Vilnius de dénoncer un «génocide» au Xinjiang, et de quitter le format de coopération 17+1 établi par Pékin avec les pays de l’est de l’UE. «La Lituanie n’est pas qualifiée pour critiquer la Chine, et ce n’est pas la façon dont un petit pays devrait se comporter», assène ce fer de lance de la propagande chinoise, rappelant sans ménagement à l’État balte les règles du jeu d’un ordre du monde fondé sur la hiérarchie implacable des puissances.

PériscopeNewsletter

Le jeudi

Votre vigie sur le monde. L’actualité internationale, ses soubresauts et ses transformations, sous la lunette de Philippe Gélie.S’INSCRIRE

À LIRE AUSSI :La propagande chinoise à l’assaut du monde

Viscéralement anti-occidental, le Global Times tire à boulets rouges contre les médias anglo-saxons, en champion d’une Chine nouvelle, superpuissance prenant sa revanche sur les démocraties. Ces attaques, ainsi que les saillies des diplomates «loup guerriers» sur Twitter, s’inscrivent dans une tactique délibérée du régime communiste visant à confronter un Occident jugé en déclin accéléré depuis la crise financière de 2008, pour mieux séduire les périphéries émergentes de la planète, future locomotive de l’économie mondiale.

Un contre-modèle

«Pékin joue la confrontation avec l’Ouest, et la séduction au Sud», résume Mathieu Duchâtel, de l’Institut Montaigne. Ses dirigeants veulent conquérir les pays en développement, pour mieux envelopper à terme l’Amérique et l’Europe dont la part dans le PIB et la population mondiale fond inexorablement. «L’offensive de propagande internationale de la Chine vise avant tout les nations en développement, de l’Afrique, à l’Amérique latine, en passant par l’Asie. Si l’image de la Chine est à la peine dans les opinions occidentales, elle progresse dans ces régions , juge Cho Li-Fung, spécialiste à l’université de Hongkong (HKU).

S’appuyant sur son statut de pays en développement, la Chine joue au «grand frère» bienveillant, et marque des points en osant défier des anciens maîtres coloniaux longtemps donneurs de leçon. «La Chine offre un discours alternatif à l’Occident, qui séduit», pointe Cho. La pandémie a permis de muscler l’image de Pékin, grâce aux livraisons de masques et de vaccins auprès de pays démunis, du Maroc au Chili. La chaîne CGTN, anciennement CCTV Afrique a établi des bureaux à Nairobi, à Lagos, au Caire ou à Johannesburg, répondant à l’appétit d’information du continent longtemps négligé par les grandes chaînes occidentales telles CNN.

De la gestion du Covid, aux droits de l’homme, en passant par le système politique, les médias chinois proposent un contre-modèle «techno-autoritaire» à des pays assoiffés d’infrastructures, de croissance et d’ordre. La présence au quotidien de grandes marques comme l’équipementier Huawei contribue également au soft power de la future première économie mondiale, qui assume désormais pleinement sa différence.

Nationalisme décomplexé

Cet investissement sur le long terme, porte déjà ses fruits auprès des gouvernements africains, devenus des alliés clés à l’ONU, et dans les institutions internationales. Ainsi, Pékin a réuni une coalition de 53 États pour soutenir sa reprise en main autoritaire à Hongkong, au Conseil des droits de l’homme de l’ONU, en juillet 2020, s’appuyant sur le Congo-Brazzaville, le Cambodge, le Nicaragua et la Corée du Nord pour mettre en minorité les pays occidentaux.

À LIRE AUSSI :Diplomatie: la fuite en avant de l’empereur Xi Jinping

Le géant use également de son influence au Sud pour contrer les accusations de «génocide» lancées par Washington contre sa reprise en main des minorités turcophones dans la province du Xinjiang.  Certaines forces occidentales montent en épingle la soi-disant question du Xinjiang pour lancer des attaques contre la Chine au service de leurs intérêts cachés , déclare Adama Compaore, ambassadeur du Burkina Faso à Pékin, cité à point nommé par l’agence officielle Xinhua.

Néanmoins, le nationalisme décomplexé de la Chine de Xi Jinping, et ses avancées territoriales de la mer de Chine du Sud à l’Himalaya, sapent son soft power chez ses voisins asiatiques. L’Inde a banni TikTok et 58 autres applications chinoises en réplique aux affrontements militaires sur le toit du monde, stoppant net les perspectives d’influence sur un marché clé.

En Asie du Sud-Est, les ambitions chinoises sèment la nervosité, comme aux Philippines, où la population rechigne à se faire inoculer le vaccin Sinovac, sur fond d’avancée des bateaux de pêche du géant dans leur zone économique exclusive. En Corée du Sud, 75 % des habitants ont désormais une vision «négative» de la Chine, l’ancien suzerain, et toujours premier partenaire commercial du Pays du matin calme, selon le Pew Research Centre, illustrant une nouvelle ligne de faille grandissante au cœur de l’Asie Pacifique.

******************

À VOIR AUSSI – Origine du Covid-19: Pékin accuse Washington de diffuser des théories «conspirationnistes»Origine du Covid-19: Pékin accuse Washington de diffuser des théories «conspirationnistes»PauseUnmuteCurrent Time 0:10/Duration 0:50Loaded: 58.99% PartagerFullscreenACTIVER LE SON

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :