MEMORABILIA

Un nouveau diable est né : il s’appelle Robert Ménard…

C’est un rôle qui va ravir le maire de Béziers.Benoît Rayski. ATLANTICO. 3 juin 2021

Un nouveau diable est né : il s’appelle Robert Ménard…

avec Benoît Rayski

Chez Les Républicains ça défouraille à tout va. Des morts, des blessés graves. Ils en ont l’habitude et ils aiment ça. Leur passion pour les sanglants règlements de comptes remonte à longtemps.

Ainsi ils s’employèrent, il y a une plus d’une vingtaine d’années, à tuer Philippe Séguin, le seul véritable gaulliste qu’il y avait dans leurs rangs. Puis au moment de l’affaire Bygmalion, Jean-François Copé étant à la manoeuvre, certains d’entre eux tentèrent d’abattre Sarkozy. Leurs tirs étant mal ajustés, ils échouèrent. Avec François Fillon ce fut en revanche un succès. Le malheureux croulait sous le poids de ses costards. Et ils s’employèrent à jeter un linceul sur son corps.

De la même façon, ils s’acharnèrent sur Laurent Wauquiez. Il est atteint mais survit courageusement dans son bastion auvergnat. Maintenant est venu le tour de Guillaume Peltier, le numéro deux du parti. Il a eu le malheur de violer tous les codes des Républicains en déclarant sa sympathie pour Robert Ménard. C’est un choix intéressant. Le maire de Béziers, toujours réélu triomphalement dans sa ville, offre en effet l’immense avantage de ne pas être encarté.

On peut donc se rapprocher de lui sans pour autant adhérer au Rassemblement National. D’ailleurs, à bien scruter ses prises de position, il en pince plus pour Marion Maréchal que pour sa tante. C’est dire s’il est diabolique ! Et c’est ce qui lui vaut de remplacer pour Les Républicains la diablesse blonde qui ne cesse de mettre de l’eau bénite dans son vin.

Les Républicains vont-ils mettre à mort Guillaume Peltier ? Ce n’est pas sûr car ils ont perdu de leur allant et de leur vigueur. Leur chef, Christian Jacob, a depuis belle lurette remis son revolver dans son fourreau. Il est là et ne sert pas à grand-chose.

Il contemple du haut de sa fonction les soubresauts de sa bande. Ici un Renaud Muselier qui ne veut pas que sa région soit « un marchepied pour la candidature de Marine Le Pen à la présidentielle ». Là une Nadine Morano et un Eric Ciotti que la patronne du Rassemblement National verrait bien dans un gouvernement qu’elle dirigerait.

A première vue donc Guillaume Peltier peut dormir tranquille. Robert Ménard également. Rappelons, à l’attention des Républicains, qu’il a  été élu maire de Béziers contre un candidat de leur parti…

************************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :