MEMORABILIA

Mauvaise nouvelle pour Macron : un rapport accable Bayrou et Marc Fesneau, candidat aux régionales

Scroll down to content

Frédéric Sirgant. 6 juin 2021  BOULEVARD VOLTAIRE

15.9k      Imprimer ou envoyer cet article

François Bayrou est de retour. François le fayot. Chez Apolline de Malherbe, il a agité l’encensoir autour de celui qui l’a fait haut-commissaire au Plan : « Jamais une seule fois je n’ai été déçu. » Et si les résultats ne sont pas là, c’est évidemment à cause de ces crises sans précédent que son quinquennat a traversées. Mais pas de sa faute à lui. Pour le Covid, passe encore. Même s’il faudrait peut-être aller voir du côté des responsabilités françaises de ce labo de Wuhan. Mais je m’égare. Pardon : je complote. Mais pour les gilets jaunes, la réforme des retraites, Benalla, etc., on a peut-être le droit de rendre à Jupiter ce qui est à Jupiter, non, Monsieur le très haut (et très cher) commissaire ?

Pourquoi l’hagiographe de la Macronie a-t-il repris du service ? Pour assurer un peu de service après-vente aux déclarations de son chef sur la nécessité de reprendre la réforme des retraites. Était-ce bien opportun ? Non. La réforme des retraites, ils nous en parlent depuis 1994 et Balladur : 27 ans. Bayrou était déjà ministre, sous Mitterrand.

Non, si François Bayrou est sorti du bois, c’est qu’il lui faut montrer un semblant d’utilité. Surtout au moment où rebondit l’affaire dans laquelle il est mis en examen, avec d’autres responsables de son parti, le MoDem : celle des assistants parlementaires des députés européens du parti. Mercredi, Le Monde a révélé les conclusions du rapport des enquêteurs sur cette affaire d’emplois fictifs, mettant à jour .

Le même rapport liste les personnalités qui pourraient être poursuivies dans cette affaire : « neuf ex-eurodéputés, dont Jean-Luc Bennahmias, Nathalie Griesbeck ou Sylvie Goulard. Trois anciens responsables du parti, dont le directeur financier Alexandre Nardella, pourraient l’être comme complices du détournement de fonds publics. »

Et, évidemment, François Bayrou, « en sa qualité de dirigeant du parti bénéficiaire ». Mais aussi Marc Fesneau, ancien secrétaire général du MoDem, aujourd’hui ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et de la Participation citoyenne, et tête de liste de la majorité LREM-MoDem dans la région Centre. Le rapport estime, en effet, que « le “système” ne pouvait exister et fonctionner sans l’accord formel ou tacite des eurodéputés et dirigeants du parti ». Malgré les dénégations de François Bayrou lors de ses auditions, le rapport constate que « des échanges extraits de la boîte mail de François Bayrou montraient qu’il ne pouvait ignorer que des assistants parlementaires, rémunérés sur des enveloppes des eurodéputés, travaillaient en réalité pour le parti ».

Les enquêteurs ont même levé des pépites rigolotes comme les amnésies et les confusions de Jean-Luc Bennahmias, ancien député européen de la circonscription du Sud-Est (2004-2014) et ex-vice-président du MoDem. Évoquant un assistant qu’« il décrivait d’origine bulgare, polyglotte et se déplaçant régulièrement à Bruxelles et Strasbourg », celui-ci était, en fait, « d’origine franco-suisse, ne parlait que le français et était resté basé au siège du MoDem ».

Bon, ça commence à sentir le roussi, pour François Bayrou et ses amis. Quelque chose me dit qu’il va bientôt être détrôné dans son rôle de premier fayot du Président. Prenons les paris : Muselier ou Estrosi, comme prochains petits commissaires aux bons plans ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :