MEMORABILIA

Après les massacres islamistes au Burkina Faso, Macron annonce la fin de l’opération Barkhane au Sahel…

Scroll down to content

Henri Temple. 11 juin 2021  BOULEVARD VOLTAIRE

1k      Imprimer ou envoyer cet article

Quelques jours après un terrible massacre au Burkina Faso (5 juin), Emmanuel Macron annonce (10 juin) la fin de l’opération Barkhane au Sahel. Barkhane, c’est l’opération militaire menée au Sahel (3 millions de km²) et au Sahara par l’armée française (et des effectifs alliés) pour lutter contre le terrorisme islamiste. Pourtant, au sommet de N’Djamena avec les chefs d’États sahéliens (16 février 2021), Emmanuel Macron les avait assurés qu’il ne « comptait pas réduire dans l’immédiat » les effectifs de Barkhane. Le dispositif Barkhane est établi dans tout le Sahel (une base au Burkina Faso, deux aux Mali, Niger,Tchad). Pour paraître compenser, il annonce « la mise en œuvre d’une force internationale dont la composition reste à déterminer… associant les États de la région ». La priorité sera donnée à l’action des forces spéciales. Notamment une tour de Babel installée à Takuba : quelques dizaines d’Estoniens, de Tchèques, une centaine de Suédois. Peut-être 200 Italiens ? 100 Danois ? Et une « priorité » : capturer le chef de la mouvance terroriste au Mali : Iyad Ag Ghali. Certes les situations politiques des pays du Sahel sont incertaines, au Tchad, au Mali, ce dernier ayant toléré depuis longtemps des mouvements de rue antifrançais. Fabius et Hollande sont responsables de l’impasse malienne car, après la victoire des troupes françaises sauvant Bamako de l’assaut djihadiste, ils furent incapables de susciter une réconciliation nationale politique au Mali.

Quelles conséquences peut-on redouter de cette décision ? Une extension exponentielle du terrorisme islamiste à toute l’Afrique, de la Libye au Cameroun. Quel Français peut s’imaginer que cela serait sans conséquences sur la France ? Le cas du Burkina Faso donne une esquisse du scénario qui nous attend désormais. Le Burkina Faso est un pays qui fait peu parler de lui. Pauvre mais travailleur, son peuple vient d’être à nouveau victime d’un terrible massacre, à Solhan (5 juin) dans la zone des trois frontières (Mali, Niger, Burkina), au nord-est. Une zone qui facilite les attaques soudaines et le retour rapide derrière l’une ou l’autre frontière. Les islamistes s’en sont pris à des populations civiles musulmanes faisant, en tout, 147 morts, des dizaines de blessés et des milliers de réfugiés.

Ces islamistes massacrent des civils pour inspirer la terreur et obtenir la soumission des populations. C’est un retour à l’islam primitif de Mahomet : la guerre de conquête, de pillage et de soumission par tous les moyens. Il y a dix ans encore, on pensait que le Burkina demeurerait tel qu’il était : uni, pacifique et laborieux. Or, la donne change totalement, ce qui interpelle sur l’avenir de tout le Sahel. Le Burkina a été, ces dernières années, victime de nombreuses attaques islamistes, y compris au cœur de Ouagadougou. Ces attaques laissent les éleveurs traditionnels ruinés, sans leur cheptel emmené par les groupes criminels pour se nourrir. L’exode rural en résulte et les populations sans ressources ont le sentiment puis la rancœur d’être abandonnées, réfugiées dans leur propre pays. Le gouvernement burkinabè fait-il assez ? D’abord, il n’ose pas nommer le mal, faisant simplement allusion à des « groupes terroristes ». Ensuite il semble qu’au Burkina comme au Mali les autorités mènent des tractations avec les groupes armés. Certains terroristes libérés sous condition auraient même repris les armes… Quant à l’action militaire, elle est insuffisante, l’armée manque de moyens pour affronter des groupes venus d’ailleurs : de Libye, infiltrés au Mali, alors que des éléments syriens ou internationaux de Daech sont introduits en Libye. Il faut rappeler sans cesse qu’Al-Qaïda, Daech, etc., sont des entreprises génocidaires et que le génocide, y compris simplement revendiqué par adhésion, est un crime contre l’humanité imprescriptible et passible de la détention criminelle à perpétuité.

Les Français veulent-ils vraiment laisser tout le Sahel tomber aux mains des islamistes ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :