MEMORABILIA

Sébastien Le Fol – Lettre au Premier ministre de Roland-Garros

Scroll down to content

ÉDITO. Pour permettre aux spectateurs de suivre jusqu’à son terme la demi-finale Nadal-Djokovic, on a fait appel à… Matignon. Et pourquoi pas au pape ?

Allo, Jean Castex ? C'est la direction de Roland-Garros....
Allô, Jean Castex ? C’est la direction de Roland-Garros….© Sadak Souici / Le Pictorium / MAXPPP 

Par Sébastien Le Fol Publié le 14/06/2021 LE POINT

Monsieur le Premier ministre,

C’est donc Matignon qui a autorisé vendredi soir le public de Roland-Garros à regarder la demi-finale entre Rafael Nadal et Novak Djokovic jusqu’à son terme. Instauré par votre gouvernement à partir de 23 heures, le couvre-feu contraignait, en effet, les spectateurs à quitter le stade avant l’issue de ce match captivant. Sollicité par la Fédération française de tennis, vous avez in fine accordé cette dérogation.

Vous et non le président de la République, comme l’a prétendu une rumeur. « Merci, Macron ! Merci, Macron ! » ont lancé les spectateurs présents sur place en apprenant leur bonne fortune. Que l’on ait attribué cette décision au président n’est guère étonnant. Même si nous n’avons pas tous lu le livre de Jean-François Revel L’Absolutisme inefficace, nous autres Français connaissons les méfaits et coûts de l’exercice du pouvoir : « Un pachyderme présidentiel étouffe sous son poids toute liberté d’action des échelons moyens et inférieurs de l’État, sans être capable, pour autant, de les suppléer tous dans les moindres détails. »

À LIRE AUSSIRevel l’insolent

Tout commence et finit à l’Élysée, déplorait Revel. Qui décrivait le Premier ministre comme une simple courroie de transmission. Le philosophe a publié son essai à une époque (1992) où les matchs de Roland-Garros se jouaient l’après-midi et où les Français ne subissaient pas de couvre-feu sanitaire.

Le libérateur du fond de court

Le Covid vous aura donc permis, à vous, chef du gouvernement, de revendiquer votre part de légitimité. Vous êtes l’homme qui prolonge le plaisir des amateurs de tennis. Le libérateur du fond de court. L’extincteur de couvre-feu. Votre clémence vous honore. Car vous savez comment vous y prendre pour inciter les Français à regagner leurs pénates : on a pu constater votre efficacité sur l’esplanade des Invalides, à Paris, et les quais de Saône à Lyon.

Avouez tout de même, Monsieur le Premier ministre, que votre intervention lors de la demi-finale Nadal-Djokovic apparaît comme le fait du prince. Alors que, cas contact, vous étiez à l’isolement, on n’ose imaginer la scène à Matignon vendredi soir. Votre directeur de cabinet, Nicolas Revel, fils de l’auteur de L’Absolutisme inefficace, a dû goûter l’ironie de la situation.

– « Allô, c’est la direction de Roland-Garros !

– Que se passe-t-il ?

– Le public ne veut pas sortir du stade.

– Un cluster ?

– Non, un match.

– Et alors ?

– Vous avez instauré un couvre-feu qui débute dans une demi-heure !

– Ne quittez pas, je vais contacter le Premier ministre… »

Que l’on soit obligé de vous déranger pour une partie de tennis, Monsieur le Premier ministre ! Alors que cet événement était organisé avec « un protocole sanitaire strict et bien respecté », comme on dit dans la langue de Molière version 2021.

Se régler à un échelon plus modeste ?

C’est absurde, non ? Et infantilisant. Vous n’êtes pas en cause. L’organisation de notre État, si ! Ce n’est pas votre décision d’autoriser le public à rester qui est problématique, mais le fait que ce soit à vous, Premier ministre, de la prendre. Cela n’aurait-il pas pu se régler à un échelon plus modeste ?

J’en profite, Monsieur le Premier ministre, pour vous sensibiliser au différend qui m’oppose à mon voisin depuis plusieurs années. Il s’obstine à tondre sa pelouse le samedi au-delà de 19 heures, la limite horaire tolérée dans notre commune.

J’ai tenté de résoudre ce conflit à l’amiable, obtenu un conciliateur de la mairie, saisi le juge de proximité… En vain. Monsieur le Premier ministre, pourriez-vous imposer à ce voisin récalcitrant un couvre-feu spécial ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :