MEMORABILIA

Faits & Gestes;Ivan Rioufol | par Ivan Rioufol

dimanche 20 juin 2021
 
  
 Chers lecteurs, Voici quelques-unes de mes notes (non utilisées) de la semaine écoulée : 

Lundi 14 juin : J’écoute distraitement Jérôme Salomon, le directeur général de la santé, interrogé sur RTL. Ce personnage central de la crise du Covid-19 est toujours en place, en dépit de ses désinformations passées sur la non-utilité des frontières ou des masques. Cette caste, proche du pouvoir et de l’AP-HP, serait-elle intouchable ? J’avoue ne plus lui faire confiance. J’entends Salomon dire, ce matin, qu’il faut vacciner les femmes enceintes mais aussi les adolescents et des enfants. « Ils sont ravis ! », se félicite-t-il. Le Comité consultatif national d’éthique a pourtant émis, le 9 juin, des réserves sur cette vaccination, les plus jeunes étant épargnés des formes graves de la maladie. Mais Salomon balaie ces doutes : « Le recul, par définition, nous ne l’avons pas. Mais il y a un bénéfice collectif majeur ». Quoi ! Comme je ne suis pas sûr d’avoir bien entendu, je passe un peu plus tard le « replay ». À la 5e minute environ, c’est bien ça : le directeur de la Santé invite à vacciner massivement, tout en reconnaissant l’ignorance de la science sur les effets à plus ou moins long terme, faute de recul. C’est le même homme qui faisait procès, parmi d’autres, aux promoteurs de l’hydroxychloroquine de se réclamer d’un médicament qui n’avait pas prouvé scientifiquement son efficacité. Mais vacciner sans recul, n’est-ce pas faire des gens, dont des enfants, des cobayes ? Vacciner sans recul, n’est-ce pas tout simplement imprudent ? Personnellement, je ne me suis pas encore fait vacciner, en dépit de la forte pression médiatique et collective. Je ne suis pas – je le jure ! – « anti-vax », ni « complotiste ». Mais j’attends de voir. Je veux du recul… 

Mardi 15 juin : Dieu merci, les Bleus ne se sont pas prêtés, ce soir, à cette humiliation de mettre un genou à terre, en signe de repentance d’une présumée violence blanche à l’égard des Noirs. L’équipe allemande avait refusé de se joindre à cette soumission. Ceci explique peut-être cela. En attendant, ceux qui avaient applaudi préalablement à ce symbole importé des États-Unis ont l’air malin. Toute la journée, je les ai entendus fulminer contre « la droite et l’extrême droite », accusées d’être insensibles à la cause antiraciste. C’était se moquer du monde ! Le nouveau racisme est bien dans le fait d’exiger une prosternation devant le Noir, présumé victime du Blanc. Le politiquement correct est un mur qui commence à tomber. Mais les fondations restent encore solides. Pour preuve : l’imbécile propagande écolo de Greenpeace sur un ULM survolant le stade. L’opération a failli tourner au drame, avec un atterrissage forcé du pilote sur la pelouse. Mais il s’agit de Greenpeace, donc tout est déjà pardonné. Quel raffut, si la démonstration avait été celle d’un opposant aux éoliennes ! 


Mercredi 16 juin : le Grand rabbin, Haïm Korsia, sur Europe 1. Il appuie la position du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) de faire barrage à La France insoumise et au Rassemblement national. Il dit : «Quel avenir propose-t-on si l’on commence à éliminer les uns et les autres de l’histoire. Dès que vous rejetez, vous n’êtes plus dans le rêve républicain ». Je trouve cette réflexion étonnamment paresseuse et contradictoire, chez un homme avisé qui reproche à juste titre « un manque de vision » dans le débat politique. J’imagine que le Grand rabbin vise ici le RN et ses positions contre l’immigration et l’islamisme. Je comprends les réticences passées des représentations juives face à un mouvement national qui, du temps de Jean-Marie Le Pen, a complaisamment abrité dans ses rangs le vieux courant antisémite français. Je doute qu’il reste beaucoup de ces spécimens dans le mouvement de Marine Le Pen. Et je vois une incohérence dans le discours de Korsia, qui fustige le rejet tout en le justifiant pour le RN. Il semble lui reprocher de vouloir chasser de la République l’islam politique et judéophobe, qui tue des Juifs parce qu’ils sont juifs. Cet illogisme des autorités juives ne me semble pas tenable sur la durée. Se protéger oblige à exclure. D’ailleurs, j’observe que de nombreux Français juifs se tournent vers les pestiférés du RN. 


Jeudi 17 juin : Dans L’Opinion : de nouvelles recherches confirment que le glyphosate, interdit par la France en 2019, ne présente pas de risques pour la santé. Quatre agences de la santé viennent de conclure que l’herbicide, largement utilisé en agriculture, ne méritait pas d’être soupçonné d’une cancérogénéité que rien ne prouve. Une fois encore, la fabrique de la peur, cette spécialité des Verts, a eu raison de la rationalité. Je lis, dans le dernier livre de Christian Gerondeau (La religion écologiste, l’Artilleur) que l’interdiction mondiale en 1972 du DDT, un insecticide, a suscité une montée mortelle du paludisme chez les enfants africains vulnérables aux moustiques porteurs. Gerondeau : « Il a fallu attendre 2006 pour que l’Organisation mondiale de la santé, après plus de 30 ans d’interdiction, autorise à nouveau l’usage du DDT pour combattre le paludisme, expliquant bien tardivement que celui-ci était sans danger pour la santé et très efficace lorsqu’il était bien utilisé ». Les pesticides dans l’agriculture moderne n’ont jusqu’à ce jour jamais fait courir le moindre risque, soutient également Jean de Kervasdoué. Mais pourquoi ces experts, quand ils contredisent une fausse croyance, ne sont-ils pas écoutés ?


 Vendredi 18 juin : Voici deux jours que le port du masque n’est plus obligatoire dans les rues. Or je ne cesse de croiser des gens qui persistent à porter leur muselière. J’estime, dans mon quartier, la proportion à un sur deux. Le traumatisme collectif généré par la politique de la peur anti-Covid a rendu de nombreuses personnes craintives à l’excès. Mais cette pusillanimité n’est pas un bon signe pour la démocratie. Au nom de la sécurité, beaucoup de Français semblent prêts à abandonner leur liberté et même à réclamer leur laisse quand le pouvoir se propose de l’enlever. Cet anonymat des visages est une insulte à notre civilisation. Bas les masques ! 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :