MEMORABILIA

Abstention aux élections régionales: «La responsabilité essentielle incombe à la classe dirigeante du pays»

 Réservé aux abonnés

FIGAROVOX/TRIBUNE – Selon une estimation Ifop-Fiducial, le taux d’abstention serait de 68 % sur toute la France. Cet effondrement est le signe d’une démocratie agonisante, estime Maxime Tandonnet.

Par Maxime Tandonnet LE FIGARO. 20 juin 2021

«L'abstentionnisme aux scrutins régional et départemental bat tous les records en ce 20 juin 2021».
«L’abstentionnisme aux scrutins régional et départemental bat tous les records en ce 20 juin 2021».Adobe Stock

Fin observateur de la vie politique française et contributeur régulier du FigaroVox, Maxime Tandonnet a notamment publié André Tardieu. L’incompris (Perrin, 2019).


L’abstentionnisme aux scrutins régional et départemental bat tous les records en ce 20 juin 2021. Les commentaires autour d’un faible taux de participation deviennent une habitude à l’issue de chaque vote. Moins de 50 % aux élections législatives de 2017 et aux européennes de 2019, 40 % aux municipales de juin 2020. Cette fois-ci, l’effondrement est caractérisé (27 % à 17 heures, 32 % à l’issue du scrutin selon une estimation IFOP).

Cet effondrement est évidemment le signe d’une démocratie agonisante. Dès lors que l’immense majorité des citoyens s’abstient de se rendre aux urnes, le suffrage universel est annihilé et le pouvoir du peuple devient une formule vide de tout sens. Cette situation est immensément dangereuse. La nature a horreur du vide : si le peuple se dérobe à son devoir, d’autres prendront sa place. La neutralisation du suffrage universel ouvre la voie à dictature des bureaux ou des tribunaux ou encore à l’arrivée au pouvoir de n’importe quel charlatan ou despote échappant à tout contrôle.

De fait, la responsabilité essentielle de cette situation incombe à la classe dirigeante du pays. Depuis quelques années, le naufrage de la politique au plus haut niveau dans les coups de communication, le Grand-Guignol permanent, l’obsession de paraître et de pavoiser finit par engendrer un profond dégoût des citoyens. Les sondages de popularité qui mesurent une émotion immédiate ne reflètent pas forcément cet écœurement dans toute sa profondeur. Cependant, celui-ci se retrouve dans les taux de participation misérables aux élections suivantes. Et l’image dégradée de la politique est générale, sans que les Français opèrent une distinction entre le niveau national et territorial.

Ce taux d’abstention gigantesque traduit surtout que les Français ont largement intériorisé l’idée que toutes les majorités et tous les gouvernements se valent. Maxime Tandonnet

À cela s’ajoute le constat tragique que les dirigeants du pays qui prennent tellement de temps à pavoiser devant les caméras de télévision pour être réélus, sont foncièrement incapables de régler les grands sujets de préoccupation des Français : un chômage qui touche 4 à 6 millions de personnes, un effondrement vertigineux du niveau scolaire, une pauvreté qui touche près de 10 millions de personnes selon l’INSEE, les problèmes de violence et de délinquance qui rongent surtout les milieux populaires, les inquiétudes autour de la maîtrise des migrations et une dette publique de 120 % du PIB. À cela s’ajoutent les conditions du traitement de la crise sanitaire et les dégâts d’une année « d’Absurdistan », que par-delà l’autosatisfaction de la classe dirigeante, les Français ne sont pas près d’oublier…

Ce taux d’abstention gigantesque traduit surtout que les Français ont largement intériorisé l’idée que toutes les majorités et tous les gouvernements se valent.

Il est en partie le fruit du « nouveau monde » issu de 2017, fondé sur l’exaltation de l’occupant de l’Élysée au prix de l’affaiblissement du clivage droite/gauche, d’une confusion qui brouille les repères traditionnels de la politique autour d’un face-à-face entre une majorité au pouvoir et d’une opposition. Au milieu de ce brouillard –volontairement entretenu – la croyance qu’il n’existe aucune alternative crédible est désormais répandue. Pour une vaste majorité de Français, désormais, la vie politique est devenue une imposture et voter ne sert strictement à rien.

L’abstentionnisme reflète aussi un renoncement collectif à exercer son droit qui n’est pas à l’honneur d’une vaste majorité.

Et d’ailleurs, les manœuvres électorales en PACA – le ralliement de LREM à la liste LR – fortement médiatisées ont pris une connotation emblématique de ces régionales et de la vie démocratique en général. Là non plus, les responsables de cette cynique opération n’ont sûrement pas mesuré la portée symbolique de leur geste. Il aura été ressenti par beaucoup de Français comme le signe que la classe politique, ou une partie d’entre elle, est capable de tous les arrangements pour conserver ses prébendes. Que peut bien valoir, aux yeux des citoyens, une politique vouée au seul opportunisme et vide de toute conviction?

Enfin, le peuple a aussi une certaine part de responsabilité. L’abstention ou le vote blanc peuvent avoir une justification quand les électeurs sont face à une alternative binaire, un choix « entre la peste et le choléra » ou ressenti comme tel. Toutefois, au premier tour des régionales et des départementales, tel n’est évidemment pas le cas compte tenu de la profusion des listes. Le comportement de la classe dirigeante et d’une partie des responsables politiques de ce pays n’excuse pas tout. L’abstentionnisme traduit certes une désespérance politique qui a sûrement de bonnes raisons mais il reflète aussi un renoncement collectif à exercer son droit qui n’est pas à l’honneur d’une vaste majorité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :