MEMORABILIA

Xavier Bertrand s’y voit déjà

Scroll down to content

Jany Leroy.  29 juin 2021  BOULEVARD VOLTAIRE

162      Imprimer ou envoyer cet article

Au soir du deuxième tour des régionales, fort de ses 53 %, Xavier Bertrand fait son entrée dans la salle de presse, s’installe derrière le pupitre, se racle la gorge et interprète « Je m’voyais déjà… » Inspiré par le succès de Charles Aznavour, le candidat victorieux dévoile les prémices de son tour de chant pour 2022. Un répertoire savamment dosé avec, en lever de rideau, la reprise du grand tube de Jacques Chirac « En finir avec la fracture sociale », dont il égrène quelques notes en avant-première : « Je crois savoir où est le point d’équilibre du pays : très ferme sur le régalien et réduire les fractures sociales et territoriales. » Le tout a capella ! Avec ce standard de la promesse électorale, le futur présidentiable s’assure l’adhésion des publics peu regardants, les filles à soldat, le tout-venant évoqué dans la chanson de Charles Aznavour.

Alors que les premiers rangs sont sur le point de s’endormir à l’écoute de phrases creuses pour politicard de cinéma, l’artiste attaque la ritournelle qui fit la gloire de François Hollande : « Ce chemin de l’espoir, il démarre maintenant, il démarre ici. » Le changement, c’est maintenant ! Séquence nostalgie. Quelques larmes perlent aux yeux des rares socialistes présents… toute leur jeunesse. Pourquoi ne pas reprendre les affiches de l’époque ?

Après ce vague balayage à droite et à gauche, ces reprises de formules éculées, Xavier Bertrand entame la partie « Rassemblement national » de son discours. Le parti de Marine Le Pen est à terre, le vainqueur ramasse ce qui peut encore servir : « Pour redresser notre pays, il y a un préalable : le rétablissement de l’ordre et du respect. L’insécurité mine la République, la défigure et ce sont les plus modestes les premières victimes. » Barrer la route au candidat d’extrême droite pour ensuite lui faire les poches. Le traquenard a fonctionné. Le butin n’est pas négligeable. Au passage, les écolos peuvent être séduits par ce recyclage d’idées. Attention, il n’est pas Plastic Bertrand !

Sous les « Une autre ! Une autre ! », le perroquet de la Ve République revient et interprète le fameux hymne macronien : « Parce c’est notre projet ! » en version remixée par David Guetta : « Bâtissons ensemble un nouveau projet de société pour mieux vivre partout. »

Dopé par les ovations, Xavier Bertrand a déclaré souhaiter partir à la rencontre des Français. Une grande tournée, des salles combles, son nom en haut de l’affiche en dix fois plus gros que n’importe qui… Après le Tour de France, le gros du peloton. « Et un jour viendra, il nous montrera qu’il a du talent… »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :