MEMORABILIA

Lutte contre le variant Delta: «Ici et maintenant»

 Réservé aux abonnés

Par Yves Thréard LE FIGARO. 30 juin 2021

-Alerte au variant Delta. Très contagieux, il se répand à grande vitesse d’un continent à l’autre. Australie, Afrique du Sud et Israël sont obligés de se protéger de nouveau. En Europe, les cas russe et britannique inquiètent.

La France, quant à elle, vit dans le paradoxe. Alors qu’elle vient de lever les dernières restrictions liées à la pandémie – notamment les jauges dans les lieux publics -, des experts annoncent déjà l’arrivée d’une quatrième vague à l’automne. Si on a beaucoup déploré leurs erreurs passées, on aimerait beaucoup, cette fois, qu’ils se trompent!

Les faire mentir nécessite de s’y prendre ici et maintenant.

D’abord, en continuant à appliquer certaines précautions, comme le port du masque en intérieur et les fameux gestes barrières.

Ensuite, et surtout, en accélérant la campagne de vaccination. Celle-ci s’essouffle. La France est à la traîne de nombreux de ses voisins. Seul un tiers de la population est aujourd’hui complètement couvert.

Il appartient donc au gouvernement de prendre le taureau par les cornes pour presser le pas.

Faut-il rendre la vaccination obligatoire? Ou inciter les gens à s’y soumettre par la distribution de bons d’achat à la consommation, comme en Grèce? Il est urgent de persuader le «ventre mou» des indécis de la nécessité, pour eux et pour les autres, de se protéger. Le fin de la gratuité des tests pourrait aussi être un moyen d’y parvenir.

Une autre solution consisterait à imposer la vaccination au personnel soignant. C’est bien par lui que le variant Delta s’est invité dans des maisons de retraite landaises. Serait-ce une insupportable atteinte aux libertés? Mais alors pourquoi onze vaccins sont-ils exigés pour entrer à l’école?

Même moins violente que les précédentes, une quatrième vague à l’automne ferait passer le pays dans un état de dépression aux conséquences imprévisibles. Il faut l’éviter. C’est tout à fait possible sans pour autant sacrifier les joies de l’été. La balle est dans le camp du pouvoir exécutif.

*********************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :