MEMORABILIA

LREM AU SECOURS DU COMMUNAUTARISME

Scroll down to content

Malgré une campagne qui s’annonce très à droite, le gouvernement fait la danse du ventre devant les revendications communautaires, peut-être pour regagner un capital sympathie auprès de la gauche islamo-indigéniste. 

PartagePartager sur facebook Partager sur twitter Partager sur linkedin Partager sur email

© DR

Nouvelle polémique à l’Assemblée après un amendement de la députée LR Annie Genevard, visant à restreindre les drapeaux étrangers lors des mariages civils, et évoquant des « danses venues d’ailleurs ». L’élue se justifie ainsi : « Lorsque l’on est marié dans une mairie française, dans un bâtiment public qui est l’emblème de la République, j’estime qu’il faut se plier aux codes». Éric Dupont-Moretti se met alors en scène comme à son habitude : « Je suis un peu inquiet quand je vous entends dire […] que nos compatriotes réagiraient mal lorsqu’ils voient des gens exécuter des danses venues d’ailleurs lors de leur mariage […] Moi, quand je vois des gens danser, cela me rend heureux ».

Plus tôt dans la semaine, un autre débat avait suscité la polémique. Alors qu’il sortait de l’isoloir, le candidat aux régionales Jordan Bardella s’était trouvé face à un femme assesseur voilée. En réaction à la mésaventure du candidat RN, François Pupponi (MoDem) a déposé un amendement à l’Assemblée nationale, visant à combler le vide juridique mis en lumière, et à étendre l’obligation de neutralité imposée au président de bureau à ses assesseurs. Marlène Schiappa n’a alors rien trouvé de plus intelligent que d’appeler à « ne pas alimenter une spirale de stigmatisation et de haine ». 

Si la proposition d’Annie Genevard peut paraître trop subjective et peu sérieuse, elle traduit cependant le mal-être des Français face au sans-gêne de populations immigrées à qui le gouvernement explique que tout est toujours permis

Le groupe LR a tout de même volé à la rescousse du député MoDem, devant les accusations d’islamophobie et de racisme qui fusaient dans l’hémicycle. L’on note les interventions des députés Genevard, Ciotti ou Aubert. Ce dernier n’a pas manqué de rappeler que la République française « n’est pas une démocratie multiculturelle ou communautaire ». La proposition ne sera finalement pas retenue. Comprenez que la lutte « contre le séparatisme » est admirable quand elle sert de prétexte pour tuer l’école libre ;  pour le reste, c’est « Hijab Party » dans les bureaux de votes.

Ces sujets trouvent désormais un écho chez les centristes et divisent la majorité. Consciente que c’est là que se jouera la campagne présidentielle, LREM surfe sur des thèmes de droite, mais passe son temps à vouloir racheter la sympathie d’une partie de la gauche. Si la proposition d’Annie Genevard peut paraître trop subjective et peu sérieuse, elle traduit cependant le mal-être des Français face au sans-gêne de populations immigrées à qui le gouvernement explique que tout est toujours permis. En grand écart constant entre les discours contre le séparatisme et la lèche faite aux communautaristes, LREM ferait mieux de s’occuper de ses adducteurs, plutôt que de prescrire des doses de Padamalgame.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :