MEMORABILIA

Après la chute des expulsions en 2020, la crainte d’une accélération de l’immigration

 Réservé aux abonnés

DÉCRYPTAGE – Selon les humanitaires, durant cette année de Covid, les enfermements d’illégaux pour les renvoyer dans leur pays d’origine ont été divisés par deux. L’opposition redoute que la machine ne reste grippée.

Par Jean-Marc Leclerc LE FIGARO. 12 juillet 2021

Des CRS mènent l’évacuation du camp de clandestins du Millénaire, proche de la porte d’Aubervilliers (Paris). GERARD JULIEN/AFP

Toujours passionnant le rapport de la Cimade et d’autres associations d’aide aux migrants comme Forum Réfugiés ou France Terre d’Asile sur les centres et locaux de rétention administrative (les fameux CRA) vient de sortir. Sa mouture 2020 éclaire une situation que l’on savait bouleversée par le Covid: les rétentions pour éloignement des clandestins ont quasiment été divisées par deux. En clair: jamais il n’y a eu autant d’illégaux en France et jamais les expulsions n’ont été aussi faibles.

Des chiffres «en trompe l’oeil»

Le député LR de l’Yonne, Guillaume Larrivé, le déplore: «Quelle que soit la bonne volonté des préfets et des policiers, les procédures d’éloignement ne sont toujours pas à la hauteur de l’explosion de l’immigration illégale: il y a certainement, aujourd’hui en France, plus d’un demi-million de clandestins», rappelle-t-il.

À LIRE AUSSI :Clandestins: les frontières ont été verrouillées avec l’Italie et l’Espagne

Parallèlement, le nombre d’enfermements est passé de 53.273 en 2019 à 27.197 en 2020. Et encore s’agit-il des statistiques intégrant les 14.906 rétentions d’outre-mer, dont 14.148 à Mayotte. Car si l’on se focalise sur la seule Métropole, les enfermements sont passés de 24.149 à 13.011 (- 46 %). Or tous les clandestins retenus ne sont pas éloignés. Le pourcentage de personnes expulsées in fine est passé, en un an, de 49,40 % à 40,40 %.https://datawrapper.dwcdn.net/AHKBW/1/

«Derrière cette moyenne se cachent de grandes disparités selon les nationalités», relève la Cimade. L’Algérie a ainsi fermé ses frontières alors qu’elle fournit le premier contingent de clandestins. Résultat: seulement 4 personnes renvoyées en 2020, à compter d’avril, pour 970 qui auraient dû partir. Un taux d’éloignement de moins de 0,5 %. Pour les Géorgiens, il s’est établi, dans le même temps, à 48 %, et il a varié entre 10 % et 17 % pour les Marocains, les Guinéens et les Tunisiens. Bref, à l’exception des Albanais, deuxième contingent d’expulsables, repris à 68 % et des Roumains, éloignés à 77 %, les illégaux retenus ont échappé majoritairement à l’éloignement. Dans 60 % des cas.

À LIRE AUSSI :David Lisnard et Naïma M’Faddel: «Renouons avec le modèle assimilationniste qui a fait la force de la France»

Les humanitaires font valoir que «la rétention étant légalement subordonnée à l’existence de perspectives raisonnables d’éloignement, elle devenait abusive dans ce contexte de fermeture des frontières». Pour les Algériens, la «durée de rétention moyenne s’est élevée à plus de vingt-cinq jours, contre dix-huit pour l’ensemble des nationalités».

La Cimade rappelle que «l’année 2020 a également été marquée par la forte hausse du nombre de placements en rétention de personnes qui sortaient de prison». Celles-ci «représentaient plus d’une personne sur quatre (26,5 %)».https://datawrapper.dwcdn.net/SC4uZ/1/

«Si nous fermions ces centres (comme le réclamaient les associatifs, NDLR), ces personnes seraient de fait remises en liberté (…), ce qui n’est pas acceptable», avait déclaré, devant les sénateurs, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, qui assume cette politique. Au grand dam des défenseurs de droits de l’homme. Eux dénoncent l’usage de la «visio-audience pour les jugements», «des protocoles sanitaires disparates et défaillants», des «gestes désespérés»(grèves de la faim, scarifications) révélant «la souffrance» des pensionnaires des CRA.

Pour l’ancien ministre sarkozyste de l’Immigration, Brice Hortefeux, «ces chiffres de la rétention sont en trompe-l’œil et ne doivent pas masquer une réalité: le ralentissement du Covid entraînera l’accélération des migrations. Les difficultés ne sont donc pas derrière nous mais devant!»

À LIRE AUSSI :Le retour de la crise des réfugiés

Le questeur LR du Sénat, Philippe Bas, s’inquiète, lui aussi, de «l’incapacité de notre dispositif à assurer des raccompagnements massifs aux frontières». Il appelle, pour sa part, à «de profonds changements politiques et législatifs. Nous devons nous aligner sur les exigences de la démocratie européenne la mieux-disante en matière d’organisation du retour dans les pays d’origine et être beaucoup plus exigeants à l’égard de ces pays d’origine. Il n’y a pas de contradiction entre l’exigence d’un traitement humain du raccompagnement et l’accélération de la procédure, bien au contraire», affirme-t-il.

Son collègue LR, François-Noël Buffet, président de la commission des lois de la Haute Assemblée, renchérit: «Le bilan 2020 confirme, malgré la crise du Covid, le mal endémique de notre gestion de l’immigration: incapacité pour l’État de renvoyer les illégaux dans leur pays d’origine ; augmentation en CRA des détenus étrangers en fin de peine.»https://datawrapper.dwcdn.net/4jfE1/1/

Selon lui, «le problème reste la très grande faiblesse des réadmissions et donc de l’accord des pays d’origines pour accueillir leurs ressortissants».Cet élu propose de conditionner les visas accordés par la France à l’obtention de laissez-passer consulaires et surtout de l’inscrire dans la loi. «Jusque-là, dit-il, le gouvernement l’a refusé, car je l’ai fait voter au Sénat dans le dernier texte immigration. En vain.»

Le hiatus visiblement demeure entre la fermeté affichée par les autorités et la réalité de la politique migratoire française.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :