MEMORABILIA

Tarn : un maire rend les honneurs au général Salan, enfant du village

Scroll down to content

Le maire de Roquecourbe, Michel Petit, a inauguré une plaque commémorative au général Raoul Salan, né dans ce village du Tarn, avant une carrière militaire controversée. 

Par  Nicolas Boutin. Publié le 16 juillet 2021 VALEURS ACTUELLES

Michel Petit, le maire de Roquecourbe (Tarn), lors de l’inauguration de la plaque commémorative pour le général Salan. Photo © DRPartager cet article sur FacebookTwitterLinkedIn

Ils étaient une centaine de personnes réunies à Roquecourbe, mardi 13 juillet, autour du maire Michel Petit. Un hommage à un enfant du village, dont sa famille a marqué l’histoire en y demeurant près de cinq siècles dans la commune, du XVe siècle jusqu’à 1910.

Une reconnaissance tardive à l’une des plus illustres figures de l’armée française. Sans doute à cause de son engagement pour l’Algérie française et sa participation au putsch d’Alger en 1961. Mais pas question que cette ombre au tableau vienne cacher un engagement d’exception pour la France. Né en 1899 dans cette commune de 2000 habitants, située entre Albi et Castres, sa famille déménage en 1910. A peine âgé de 18 ans, il s’engage dans la Première guerre mondiale avant de devenir un grand militaire.

Au service de la France durant quatre conflits

« J’ai voulu honorer le grand militaire qu’il était », se justifie Michel Petit, le maire de la commune, élu en juin 2020. Si le journal local, La Dépêche du midi, résume le général à son action durant le putsch des généraux en 1961, l’édile rappelle que ces événements n’ont « représenté qu’une année dans vie ». Pas de quoi l’empêcher de souligner que Raoul Salan « a servi la France durant quatre conflits » : la Première et la Seconde guerre mondiale, l’Indochine et l’Algérie.

Malgré tout, son engagement à Alger trouve un certain écho auprès de Michel Petit qui « comprend ce qui l’a motivé »« En choisissant le putsch le Général Salan à perdu les honneurs mais a sauvé son honneur car l’histoire n’est écrite que par et pour les vainqueurs… », estime l’édileS’il n’est pas un descendant de rapatriés d’Algérie, il rapporte « la douleur des militaires après l’abandon de l’Indochine en 1954 et des populations sacrifiées, lâchées » sur cette terre d’Orient.

Après Béziers, Roquecourbe…

Pour la symbolique de l’histoire, la plaque commémorative est située sur la maison natale de Raoul Salan, au 17 allée… du général de Gaulle. « C’est un clin d’œil, il n’y a pas de réconciliation possible », explique Michel Petit qui était accompagné, pour l’inauguration, de généraux à la retraite, d’anciens combattants, de l’arrière-petit-fils du général, Gautier Delort, de Hervé Pignel-Dupont, le président des amis de Raoul Salan, et de nombreux habitants du village.

L’initiative n’a pas posé de grands débats en amont de la cérémonie, annoncée il y a quelques mois en conseil municipal. « Il y a toujours des mécontents, une toute petite opposition, mais pas grand-chose finalement », rapporte l’édile de la commune. « Je trouvais anormal qu’un grand militaire comme lui soit effacé de notre histoire », regrette Michel Petit qui prend donc le contre-pied de la politique de repentance ambiante, à l’instar de Robert Ménard qui inaugurait, en 2014, une rue en l’honneur d’Hélie de Saint-Marc. « Il y a désormais Béziers et Roquecourbe », sourit le maire qui ne veut pas voir le général de son village être « réduit qu’à ce putsch ».

Le général Raoul Saran n’est plus de ce monde depuis le 3 juillet 1984. Depuis l’âge de 11 ans, il n’aura jamais remis les pieds dans sa commune natale du Tarn. Il repose aujourd’hui au cimetière de Vichy, aux côtés de son épouse, avec pour mention « Soldat de la Grande Guerre ». Lui non plus, ne voulait pas être réduit qu’à sa participation au sein de l’organisation armée secrète (OAS).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :