MEMORABILIA

Meurtre du père Olivier Maire: «Un peu de bon sens»

 Réservé aux abonnés

L’éditorial du Figaro, par Yves Thréard.

11 août 2021

https://player.ausha.co/index.html?podcastId=ygzZEia2eD2o&playlist=false&color=%23163860&v=3&playerId=ausha-TYD7À découvrir

– Lorsque le bon sens et le règlement sont en conflit, affirmait le maréchal Lyautey, c’est le bon sens qui doit l’emporter. Un conseil dont les commentaires entendus ici et là depuis le meurtre du père Olivier Maire font bon marché. C’est le moins que l’on puisse dire. Comme si le crime commis par Emmanuel Abayisenga n’était, après tout, que «la faute à pas de chance».

Ce ressortissant rwandais en situation irrégulière vit depuis neuf ans en infraction sur notre territoire et est présumé coupable de l’incendie d’une cathédrale, mais il serait déplacé de s’interroger sur sa présence en France! Maintenant, il tue un homme, et, sauf à être un dangereux réactionnaire, il ne faudrait pas s’en indigner…

Interpellés, les ministres de l’Intérieur et de la Justice, des juristes avisés et quelques magistrats dûment syndiqués répondent à l’unisson: face à cet individu, toutes les procédures ont été respectées; pas de polémique, pas d’amalgame, rien d’anormal n’est à constater dans le suivi de son dossier.

Invoqué à l’envi, l’État de droit a bon dos. Que vaut cette formule lorsque, précisément, ce droit n’est plus adapté, qu’il ne protège plus; pire, qu’il crée des désordres? Face à l’explosion des violences et de l’immigration, le maquis de nos lois, normes et jurisprudences est souvent dépassé, quand celles-ci ne sont pas contradictoires ou incohérentes.

Alors que 15% seulement des expulsions de clandestins prononcées en France sont effectives, il serait temps, par exemple, de reconsidérer nos règles du jeu. Idem pour l’évaluation de la responsabilité pénale des personnes souffrant de troubles divers et variés.

Au lieu de renvoyer l’opinion à sa supposée ignorance – posture aussi détestable qu’improductive -, pouvoir exécutif et autorité judiciaire feraient bien de reconnaître l’évidence: l’urgence des mesures à engager pour plus de clarté et d’efficacité. Un peu de bon sens ne nuirait pas. C’est sur le terreau de l’incompréhension et de la défiance que prospèrent les démagogues de tout poil.

************************$

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :