MEMORABILIA

« Un véritable terrorisme culturel » : une étudiante française vandalise un monument historique au Portugal

Scroll down to content

Le Monument des découvertes, érigé sous Salazar à Lisbonne en 1960, a été vandalisé dans la nuit du dimanche 8 au lundi 9 août par une étudiante française, déclenchant une intense polémique au Portugal. 

Par  valeursactuelles.com. Publié le 11 août 2021

Le Monuments aux découvertes, tagué à Lisbonne © Luis Boza/Cover Images/SIPAPartager cet article sur FacebookTwitterLinkedIn

A force de vouloir déboulonner des statues, on finit par donner des idées aux plus déterminés des militants antiracistes. Le Monument des découvertes, qui trône dans le quartier Belém à Lisbonne, Portugal, en a fait les frais dans la nuit du dimanche 8 au lundi 9 août. Selon Le Point et le Courrier International, ce gigantesque monument historique, magnifiant les conquêtes des explorateurs portugais à la jonction de la fin du Moyen-âge et du début de la Renaissance, a été vandalisé et tagué par une étudiante en arts. Cette dernière serait française, et aurait quitté le pays sitôt son méfait effectué. Le message qu’elle a inscrit sur le socle de la statue, dans un anglais approximatif, fustige les aventuriers « partis aveuglément à la conquête de l’argent », faisant « sombrer l’humanité dans une mer écarlate » [dans sa version originale, « Blindly sailing for monney (sic), humanity is drowning in a scarllet (sic) sea »].

A LIRE États-Unis : la statue de Louis XVI à Louisville vandalisée par des militants Black Lives Matter sera réinstallée

Tôlé à droite

La découverte d’une telle dégradation n’a pas manqué de faire ruer dans les brancards de l’autre côté des Pyrénées. Ainsi, rapporte Le Point, l’aile droite de la vie politique portugaise a vitupéré contre un inacceptable acte de dégradation. « C’est un véritable terrorisme culturel », s’est ainsi emporté Francisco Rodriguez dos Santos, président du parti conservateur CDS-PP. Plus à droite encore, André Ventura, leader du Chega, un parti de droite nationaliste, a dénoncé une « attaque contre toute notre histoire ». A gauche, les réactions se sont montrées plus mesurées. Le monument, érigé en 1960 sous le règne de Salazar, avait déjà fait polémique par le passé : « dans un pays respectable, le Monument aux découvertes aurait dû être démoli », avait ainsi déclaré un député socialiste en février dernier. Entre temps, le tag a été nettoyé (moyennant près de 3 000 euros), et une enquête a été ouverte contre l’étudiante — par ailleurs soupçonnée d’avoir vandalisé d’autres monuments portugais avant son départ.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :