MEMORABILIA

Ce que dit l’attentat en Tanzanie de la menace terroriste contre la France

Scroll down to content

Réservé aux abonnés

Par Jean Chichizola LE FIGARO 1er septembre 2021

Le 25 août dernier, à Dar es ­Salaam, en Tanzanie, un homme, en civil et portant une coiffe de prière musulmane, a ­attaqué les forces de l’ordre ­devant l’ambassade de France STRINGER/REUTERS

DÉCRYPTAGE – Un homme a tué quatre personnes devant la représentation française, rappelant que Paris est plus que jamais une cible.

En plein chaos afghan, la nouvelle a été vite oubliée. Mais l’événement, assez confus, et sa récupération par des organisations terroristes, interroge au moment où la France est visée par les propagandistes islamistes.

Dieu seul le saitNewsletter

Le dimanche

Religions, laïcité, spiritualité, à retrouver dans la lettre de Jean-Marie Guénois.S’INSCRIRE

Le 25 août dernier, à Dar es Salaam, principale ville et centre économique de Tanzanie, un homme, en civil et portant une coiffe de prière musulmane, a attaqué les forces de l’ordre devant l’ambassade de France.

À LIRE AUSSITerrorisme: l’armée mobilisée contre le djihad 3.0

Selon la police locale, il a tout d’abord abattu deux policiers avec une arme de poing avant de se saisir d’un fusil automatique. Il a ensuite marché vers la représentation diplomatique française, éloignée de quelques centaines de mètres, en tirant. Des vidéos le montrent finissant son périple meurtrier (trois policiers et un agent de sécurité tué, six blessés) devant l’entrée de l’ambassade. Debout au beau milieu de la rue, sans se protéger et se frappant la poitrine, il défie les forces de l’ordre avant d’être tué. Après les faits, un policier indiquait: «Il est trop tôt pour conclure qu’il s’agit de terrorisme.» Et Paris gardait le silence. L’attaque n’était pas revendiquée et ne l’a toujours pas été une semaine plus tard.

Depuis lors, au moins deux éléments sont intervenus. Selon une source française, le jour même de l’attaque, la propagande d’al-Qaida et de ses partisans sur la toile, sans revendiquer les faits, a annoncé que l’ambassade de France avait été attaquée et que l’assaillant était de nationalité somalienne (en revanche, selon des sources tanzaniennes, il serait de nationalité tanzanienne et serait venu du nord du pays).

À LIRE AUSSILes ados du djihad ne désarment pas

Il était également précisé que l’attentat était l’œuvre des Somaliens de l’Harakat al-Chebab al-Moudjahidin (Mouvement des jeunes combattants), plus connus comme les «Chebabs» (jeunes). Une organisation terroriste qui, de longue date, progresse le long de la côte orientale de l’Afrique, et qui est affiliée à al-Qaida. Pour leur part, toujours sur internet, les propagandistes de l’État islamique, adversaire d’al-Qaida et présent au Mozambique frontalier de la Tanzanie, n’ont pas laissé passer l’occasion, sans revendication là encore, de saluer l’attaque et de la porter au crédit d’un «loup solitaire».

VOIR AUSSI -Thibault De Montbrial:«Nous rentrons à nouveau dans une phase de risque de terrorisme accru»Thibault De Montbrial:«Nous rentrons à nouveau dans une phase de risque de terrorisme accru»PauseUnmute ACTIVER LE SON

Une démarche terroriste

Récupération opportuniste d’une action isolée par la propagande d’organisations terroristes concurrentes? La double communication d’al-Qaida et de l’EI, cherchant en quelque sorte à tirer la couverture terroriste à soi, semble aller dans ce sens. Mais dans la situation actuelle, une telle attaque peut, en Afrique comme en Europe, être menée soit par des tueurs directement commandités, soit par des individus «inspirés» par la propagande terroriste sur la toile.

À LIRE AUSSIIslamisme: comment les enquêteurs traquent ceux qui font l’apologie du terrorisme sur la toile

L’assaillant aurait d’ailleurs laissé une vidéo diffusée sur internet, autre signe d’une démarche terroriste. Et il a manifestement voulu mourir de façon spectaculaire devant l’ambassade de France. Une action préoccupante à l’heure où l’Hexagone est plus que jamais désigné comme une cible tant par l’État islamique que par une organisation al-Qaida revigorée par les événements afghans et qui, en mars et en juillet, a directement menacé Paris dans sa propagande.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :