MEMORABILIA

Afghanistan : des femmes manifestent pour leurs droits, les talibans recourent à la violence

Et voilà les gens avec qui M. Macron veut « discuter »….Artofus.

Par Le Figaro. Publié le 4 septembre 2021

Plusieurs dizaines de femmes ont manifesté vendredi et samedi à Kaboul, devant le palais présidentiel, pour défendre leur droit à l’éducation et au travail.

Après Herat, Kaboul. Vendredi et samedi, des femmes sont descendues dans les rues de la capitale afghane, inquiètes pour le respect de leurs droits d’étudier et travailler alors que les talibans ont désormais le contrôle du pays. «Elles étaient quelques unes hier, elles sont plusieurs dizaines aujourd’hui, femmes et filles rassemblées devant le palais présidentiel réclamant leurs droits et la justice», a ainsi tweeté samedi un journaliste de la chaîne afghane ToloNews.

PériscopeNewsletter

Le jeudi

Votre vigie sur le monde. L’actualité internationale, ses soubresauts et ses transformations, sous la lunette de Philippe Gélie.S’INSCRIREhttps://platform.twitter.com/embed/Tweet.html?creatorScreenName=Figaro_Inter&dnt=false&embedId=twitter-widget-0&features=eyJ0ZndfZXhwZXJpbWVudHNfY29va2llX2V4cGlyYXRpb24iOnsiYnVja2V0IjoxMjA5NjAwLCJ2ZXJzaW9uIjpudWxsfSwidGZ3X2hvcml6b25fdHdlZXRfZW1iZWRfOTU1NSI6eyJidWNrZXQiOiJodGUiLCJ2ZXJzaW9uIjpudWxsfSwidGZ3X3NwYWNlX2NhcmQiOnsiYnVja2V0Ijoib2ZmIiwidmVyc2lvbiI6bnVsbH19&frame=false&hideCard=false&hideThread=true&id=1434053153297686532&lang=fr&origin=https%3A%2F%2Fwww.lefigaro.fr%2Finternational%2Fafghanistan-des-femmes-manifestent-pour-leurs-droits-les-talibans-recourent-a-la-violence-pour-les-disperser-20210904&sessionId=2ae24dffb9c114af753cd22732c766d0f895021d&siteScreenName=Figaro_Inter&theme=light&widgetsVersion=1890d59c%3A1627936082797&width=550px

À LIRE AUSSICes Afghanes qui vivent dans la terreur de «l’ordre taliban»

Vendredi, sur les vidéos relayées par plusieurs journalistes locaux ainsi qu’Amnesty International, des femmes de tous âges étaient entièrement voilées, brandissent des pancartes appelant au respect de leurs droits. «La liberté est notre devise, elle nous rend fières», peut-on lire sur certaines d’entre elles. Elles ne seraient «pas plus d’une centaine» selon Sharif Hassan, correspondant afghan pour le New York Times, «mais leur courage vaut un millier», commente le journaliste, alors qu’elles «risquent leur vie en marchant dans les rues» sous les yeux des soldats islamistes.https://platform.twitter.com/embed/Tweet.html?creatorScreenName=Figaro_Inter&dnt=false&embedId=twitter-widget-1&features=eyJ0ZndfZXhwZXJpbWVudHNfY29va2llX2V4cGlyYXRpb24iOnsiYnVja2V0IjoxMjA5NjAwLCJ2ZXJzaW9uIjpudWxsfSwidGZ3X2hvcml6b25fdHdlZXRfZW1iZWRfOTU1NSI6eyJidWNrZXQiOiJodGUiLCJ2ZXJzaW9uIjpudWxsfSwidGZ3X3NwYWNlX2NhcmQiOnsiYnVja2V0Ijoib2ZmIiwidmVyc2lvbiI6bnVsbH19&frame=false&hideCard=false&hideThread=true&id=1433747230972854273&lang=fr&origin=https%3A%2F%2Fwww.lefigaro.fr%2Finternational%2Fafghanistan-des-femmes-manifestent-pour-leurs-droits-les-talibans-recourent-a-la-violence-pour-les-disperser-20210904&sessionId=2ae24dffb9c114af753cd22732c766d0f895021d&siteScreenName=Figaro_Inter&theme=light&widgetsVersion=1890d59c%3A1627936082797&width=550px

Devant le palais présidentiel, des hommes armés sont venus encadrer les manifestantes et tenter de les faire reculer. «Allez-vous en», a crié l’un d’eux selon la chaîne américaine CNN. Certains journalistes sur les réseaux sociaux évoquent des gestes de «violence» et des «tirs de gaz», faisant notamment circuler l’image de la journaliste et défenseure des droits Rabia Sadat blessée à la tête.

https://platform.twitter.com/embed/Tweet.html?creatorScreenName=Figaro_Inter&dnt=false&embedId=twitter-widget-2&features=eyJ0ZndfZXhwZXJpbWVudHNfY29va2llX2V4cGlyYXRpb24iOnsiYnVja2V0IjoxMjA5NjAwLCJ2ZXJzaW9uIjpudWxsfSwidGZ3X2hvcml6b25fdHdlZXRfZW1iZWRfOTU1NSI6eyJidWNrZXQiOiJodGUiLCJ2ZXJzaW9uIjpudWxsfSwidGZ3X3NwYWNlX2NhcmQiOnsiYnVja2V0Ijoib2ZmIiwidmVyc2lvbiI6bnVsbH19&frame=false&hideCard=false&hideThread=true&id=1434053201171554305&lang=fr&origin=https%3A%2F%2Fwww.lefigaro.fr%2Finternational%2Fafghanistan-des-femmes-manifestent-pour-leurs-droits-les-talibans-recourent-a-la-violence-pour-les-disperser-20210904&sessionId=2ae24dffb9c114af753cd22732c766d0f895021d&siteScreenName=Figaro_Inter&theme=light&widgetsVersion=1890d59c%3A1627936082797&width=550pxhttps://platform.twitter.com/embed/Tweet.html?creatorScreenName=Figaro_Inter&dnt=false&embedId=twitter-widget-3&features=eyJ0ZndfZXhwZXJpbWVudHNfY29va2llX2V4cGlyYXRpb24iOnsiYnVja2V0IjoxMjA5NjAwLCJ2ZXJzaW9uIjpudWxsfSwidGZ3X2hvcml6b25fdHdlZXRfZW1iZWRfOTU1NSI6eyJidWNrZXQiOiJodGUiLCJ2ZXJzaW9uIjpudWxsfSwidGZ3X3NwYWNlX2NhcmQiOnsiYnVja2V0Ijoib2ZmIiwidmVyc2lvbiI6bnVsbH19&frame=false&hideCard=false&hideThread=true&id=1434088523125215235&lang=fr&origin=https%3A%2F%2Fwww.lefigaro.fr%2Finternational%2Fafghanistan-des-femmes-manifestent-pour-leurs-droits-les-talibans-recourent-a-la-violence-pour-les-disperser-20210904&sessionId=2ae24dffb9c114af753cd22732c766d0f895021d&siteScreenName=Figaro_Inter&theme=light&widgetsVersion=1890d59c%3A1627936082797&width=550px

Un gouvernement sans femmes

Depuis la reprise de Kaboul mi-août, les insurgés ont pourtant multiplié les promesses orales pour donner toutes les apparences d’un gouvernement ouvert en matière de droits de femmes. Le 29 août, le ministre par intérim de l’enseignement supérieur du gouvernement taliban assurait ainsi que les Afghanes pourraient continuer d’étudier à l’université, quoique «en accord avec la charia (loi islamique)», et «sans que les femmes et les hommes ne soient mélangés». Des promesses insuffisantes pour rassurer les femmes, pour qui le souvenir du régime taliban de 1996 à 2001, qui avait strictement interdit l’éducation pour les filles et femmes, est encore présent.

À LIRE AUSSIAfghanistan: l’UE maintiendra une présence à Kaboul «si les conditions de sécurité le permettent», affirme Josep Borrell

Jeudi déjà, une cinquantaine de femmes avaient lancé le mouvement à Hérat, troisième ville du pays proche des frontières de l’Iran et du Turkménistan. «C’est notre droit d’avoir une éducation, du travail et la sécurité», chantaient-elles à l’unisson. Les manifestantes réclamaient également des postes pour les femmes au gouvernement, alors que les talibans ont laissé entendre qu’il pourrait n’y avoir aucune femme ministre, leur présence relevant plutôt des échelons inférieurs.

À Paris, des manifestants se sont réunis le 30 août dernier en soutien aux femmes afghanes. L’une des personnes présentes, entièrement recouverte d’une burqa, tenait une affiche : «Après le 31 août, ne nous oubliez pas !», en référence au départ des dernières troupes américaines du pays, laissant définitivement le pays entre les mains des talibans.

VOIR AUSSI – En Afghanistan, des fresques murales recouvertes par les talibans à KaboulEn Afghanistan, des fresques murales recouvertes par les talibans à KaboulPauseUnmuteCurrent Time 0:22/Duration 1:47Loaded: 91.99% PartagerFullscreenACTIVER LE SON

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :