MEMORABILIA

«Ils s’agitent, j’agis: l’insuffisant pari présidentiel»

Par Guillaume Tabard. LE FIGARO. 6 septembre 2021

CONTRE-POINT – La nécessité pour Emmanuel Macron, c’est de restaurer son ADN réformateur mis à mal par près de trois ans de crise.

Sera-ce celle des retraites ou une autre? Emmanuel Macron veut à tout prix effectuer une réforme visible d’ici à la fin de son mandat. Alors qu’on considère souvent qu’une présidence se joue sur les cent premiers jours, le chef de l’État a prévenu la semaine dernière ses ministres que «les cent derniers jours comptent au moins autant» Cette période commencera en janvier. Et puisqu’il réunit un séminaire gouvernemental ce mercredi à l’Élysée, Macron attend de son équipe qu’elle lui fournisse des propositions concrètes pouvant être mises en œuvre, et perçues par les Français, sans attendre un éventuel second mandat.

Politiquement vôtreNewsletter

Le mercredi

Un éclairage exclusif par Guillaume Tabard sur les grands faits et les petites histoires politiques.S’INSCRIRE

À LIRE AUSSIGuillaume Tabard: «Les multiples batailles d’Emmanuel Macron»

Agir jusqu’au bout: c’est pour Macron à la fois une nécessité et une opportunité. La nécessité, c’est de restaurer son ADN réformateur mis à mal par près de trois ans de crise («gilets jaunes» puis Covid). L’opportunité, c’est de profiter des embarras procéduriers de ses oppositions pour marquer sa différence dans l’opinion. L’hôte de l’Élysée est bien décidé à jouer la carte du contraste. Pendant que et la gauche et la droite sont empêtrées dans les modalités – ou, plus encore, l’absence de modalités – de désignation des candidats, le président veut montrer que lui, à l’inverse, est entièrement à sa tâche. Son message est le suivant: eux ils s’agitent, moi j’agis. Eux ils s’occupent d’eux-mêmes, moi je m’occupe de vous. D’où son intervention télévisée sur l’Afghanistan en plein week-end de rentrée Bertrand-Pécresse. D’où sa longue séquence marseillaise écrasant les considérations sur les primaires ou les sondages. Et d’où, maintenant, la remise sur la table de la question des retraites, que l’on croyait renvoyée une fois pour toutes à l’après-2022.

Le choix du thème n’est pas anodin. S’il pense avoir un bilan solide sur l’environnement ou la lutte contre le séparatisme, Macron sait qu’il ne sera jamais regardé comme le plus allant sur l’écologie ou le plus déterminé sur le régalien. Il est en revanche convaincu de garder une crédibilité supérieure à celle des autres sur le terrain économique et de disposer, avec la réforme des retraites, d’un moyen de couper l’herbe sous le pied de son futur candidat de droite.

À LIRE AUSSIGuillaume Tabard: «Des divisions qui font le bonheur de Macron»

Habile sur le plan tactique, ce pari est cependant insuffisant pour discréditer toute concurrence. D’abord parce qu’un exécutif qui continue d’agir jusqu’au terme de son mandat, ce n’est pas un exploit, c’est simplement son rôle, donc son devoir. Ensuite parce que telle qu’elle a été présentée lundi dans Les Échos – fin des régimes spéciaux contre plancher à 1000 euros -, cette réforme-là des retraites coûterait plus qu’elle rapporterait ; elle serait, dans cette hypothèse, plus politique qu’économique, plus symbolique que courageuse.

Enfin, si l’on reprend les déclarations du chef de l’État, ce n’est pas depuis le 12 juillet 2021 mais depuis le 14 juillet 2020 qu’il parle de reprendre la réforme des retraites et que, sans cesse depuis plus d’un an, le sujet est alternativement relancé puis écarté sans que jamais le gouvernement passe à l’acte. Il ne suffit pas d’annoncer une réforme dix fois pour qu’elle soit faite. Et citer toujours la même pour convaincre que l’ADN réformateur est intact résonne aussi comme l’aveu qu’il n’y en a pas d’autres à mettre en avant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :