MEMORABILIA

Guillaume Tabard: «Les Républicains, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué»

Réservé aux abonnés

Par Guillaume Tabard. LE FIGARO. 21 septembre 2021

Le sondage auprès des militants LR n’a pas apporté de clarification sur la désignation du candidat de la droite à l’élection présidentielle de l’année prochaine. Ici Xavier Bertrand (à gauche) et Valérie Pécresse, tous deux candidats.JOEL SAGET/AFP

CONTRE-POINT – La direction du parti a choisi de laisser pourrir la situation jusqu’à ce moment où nous sommes où il est de toute façon devenu matériellement impossible d’organiser une vraie primaire.

Si Les Républicains comptaient sur leur sondage – pardon sur cette «enquête qualitative» – pour dégager leur champion, c’est raté. Certes, l’ensemble des questions fait apparaître un classement préférentiel: Bertrand premier, Pécresse, deuxième, Barnier troisième. Mais les écarts restent faibles. Très faibles même entre le patron des Hauts-de-France et la présidente d’Île-de-France, tandis que l’ancien commissaire européen pâtit d’un retard certain de notoriété.À découvrir

À LIRE AUSSIPrimaire de la droite: dans son rapport, Jean Leonetti pointe les «inconvénients» d’un congrès

Mais c’est sur la procédure surtout que le sondage, loin d’apporter une clarification, ajoute à la confusion. Ainsi 77 % des électeurs LR pensent que «la primaire provoque des divisions et des déchirures difficilement réparables»; voilà qui la condamne sans appel. Et 75 % estiment qu’elle est «la meilleure solution pour éviter la multiplicité des candidatures»; voilà qui la justifie pleinement. Ou encore: 84 % réclament «un programme commun validé par tous les candidats» et 74 % assurent que le vainqueur «n’a aucune obligation envers ses concurrents»

Dès lors, que faire? Le «en même temps» à la sauce LR ne permet pas de régler le problème. Voilà près de deux ans maintenant que la droite bute sur la question du choix de son représentant à la présidentielle. Voilà près de deux ans qu’aucun cerveau n’a conçu un scénario simple, indiscutable et consensuel. Ce scénario pourtant existait. Il était même inscrit dans les statuts de LR, lesquels statuts avaient été votés par les adhérents. La primaire «ouverte» n’était en effet pas une option parmi d’autres, mais la loi fondamentale du parti. Si, dès les débuts, les dirigeants de la droite avaient accepté tout simplement d’appliquer les statuts, la règle aurait été claire, personne n’aurait pu faire comme si elle n’existait pas; les prétendants seraient entrés dans une compétition à la loyale et rapidement, le champion de la droite aurait pu parler aux Français, défier Emmanuel Macron, contrer Marine Le Pen et minimiser l’offre Zemmour.

À LIRE AUSSIPrésidentielle: cette «petite musique» Michel Barnier qui monte à droite

Au lieu de se débarrasser au plus vite des questions de procédure et d’intendance, LR, se souvenant de ses racines chiraquiennes, a respecté le théorème du petit père Queuille: «Il n’est pas de problème dont une absence de solution ne finisse par venir à bout.» La direction du parti a donc choisi de laisser pourrir la situation jusqu’à ce moment où nous sommes où il est de toute façon devenu matériellement impossible d’organiser une vraie primaire. Et où les adhérents sont implicitement guidés vers une ratification d’un nom par un simple vote des adhérents. Sans que l’on sache ni quel sera le périmètre exact du corps électoral (étendu ou non aux formations «amies»), ni si Xavier Bertrand, hostile à la primaire, acceptera que son nom soit soumis au vote, ni si Valérie Pécresse, qui la réclame, se résoudra à cette procédure croupion. Après ce sondage pour rien, la droite va donc continuer, plus de deux mois encore, à ne parler que procédures et protocole. Et s’étonner de ne pas intéresser les électeurs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :