MEMORABILIA

«Faits et gestes» N°17, par Ivan Rioufol : «Coucou, je suis là»

Réservé aux abonnés

Par Ivan Rioufol LE FIGARO. 25 septembre 2021

LETTRE EXCLUSIVE ABONNÉS – Une analyse percutante des détails de l’actualité de la semaine écoulée.

Lundi 20 septembre : La presse ce matin n’en dit, aimablement, pas un mot. Nulle part. Pas même une brève. Pourtant, la manifestation pro-passe sanitaire et (en non-dit) pro-Macron, organisée dimanche place du Trocadéro à Paris, s’est soldée par un flop retentissant: quelques centaines de personnes, perdues dans ce trop large espace.

En soi, cet échec est pourtant une information. Le fiasco invite à relativiser la prétendue approbation de l’opinion à la politique hygiéniste du gouvernement. Rien n’était plus simple pour la défendre que de venir le faire savoir. Le grand rassemblement populaire annoncé par les organisateurs devait également attirer le gratin du showbiz et des intellectuels, avec sono à la mesure et grands écrans. C’était du moins l’objectif que s’était donné le publiciste Frank Tapiro, chaud partisan du passe, du masque, de la distanciation sociale. Son initiative «pour une paix citoyenne» se voulait la réplique de la Raison face à ceux qui, chaque samedi depuis cet été, défilent en France et se retrouvent aussi, bien plus massivement qu’hier, sur cette place du Trocadéro.

Les médias ne manquent jamais de faire valoir que la mobilisation des anti-passes (et anti-Macron) s’essouffle d’une semaine sur l’autre. Ce matin, ils préfèrent ne rien commenter de l’effondrement de la riposte macroniste. Ce silence poli m’agace. Passons.

Mardi 21 septembre : «Je suis toujours là !»: le professeur Didier Raoult s’amuse, dans sa vidéo hebdomadaire du mardi, de ceux qui croyaient pouvoir l’éjecter de la direction de l’IHU de Marseille. Il ne manque que le «Coucou !» farceur. Alors que la presse annonçait son départ forcé, le conseil d’administration l’a en fait reconduit dans ses fonctions, vendredi 17. Depuis le début de l’épidémie, ce personnage m’est d’autant plus sympathique qu’il enrage le petit milieu urgentiste parisien, politisé, arrogant et vulgaire, de l’AP-HP dirigée par Martin Hirsch. Je vois bien que Raoult montre trop volontiers la haute idée qu’il a de lui-même, mais ce défaut n’est rien face à la médiocrité de ses adversaires.

Il faudra écrire un jour les dessous de l’hystérie qui s’est emparée de certains milieux médicaux face à ce virus si peu létal (il tue 0,05% de la population, et majoritairement des personnes âgées ou très fragiles). Il faudra se pencher sur les possibles scandales liés à l’interdiction politique faite aux médecins de ville de soigner en urgence avec de vieilles recettes à base de vieilles molécules ne coûtant plus rien, et donc non rentables pour Big Pharma. Il faudra éclaircir aussi ces drôles de rumeurs qui courent sur la Toile et qui relatent d’anormaux effets secondaires chez les vaccinés. Ce mardi, Raoult répète qu’il juge ces vaccins «imparfaits» mais efficaces pour éviter, dans 50% des cas les plus graves, des morts ou des réanimations. Il n’a pas fini d’énerver les ayatollahs en blouse blanche.

Mercredi 22 septembre : Coup de fil à Xavier Lemoine, le maire de Montfermeil, que j’ai invité à mon émission Les points sur les i, ce dimanche sur CNews. Comme à chaque fois, j’essaie de cadrer préalablement la conversation que nous aurons durant un quart d’heure: il s’agit d’aller à l’essentiel en se mettant d’accord sur les sujets. J’ai toujours eu beaucoup d’admiration pour cet homme de conviction qui redoute la lumière. C’est Lemoine qui, il y a des années, m’avait conseillé la lecture de la lettre de Charles de Foucault à René Bazin, écrite en 1916: «Les musulmans peuvent-ils être vraiment français? Exceptionnellement, oui. D’une manière générale, non». Cela fait vingt ans que ce catholique, père de sept enfants, est régulièrement réélu dans cette commune de Seine-Saint-Denis dont près de la moitié de la population est musulmane. Il se sait aux avant-postes de la France de demain. «On est passé à côté de l’enjeu culturel», m’explique-t-il. Il redoute le basculement démographique et les alliances conclues entre le parti communiste local et les islamistes pour prendre le pouvoir communal. Mais il me dit aussi que des musulmans votent pour lui car ils le voient en rempart de l’Oumma, la communauté des croyants. Néanmoins, je ne le sens pas particulièrement optimiste… Comment le serait-on?

Jeudi 23 septembre : Le Figaro rappelle, dans la tuerie du 13 novembre 2015 et sous la plume de Stéphane Durand-Souffland, «la bravoure de deux policiers du Bataclan». Le récit officiel sur les interventions de la BRI (brigade de recherche et d’intervention) et du RAID a longtemps passé sous silence les premiers actes héroïques des policiers de la «BAC de nuit» de Paris et singulièrement ceux de ce commissaire divisionnaire et de son chauffeur, que décrit mon confrère. Ce sont ces deux hommes qui, sans attendre les ordres de la hiérarchie, ont décidé de pénétrer, seuls et mal armés, dans l’enfer, 10 minutes à peine après le début du carnage. Ce sont eux qui, après avoir abattu un des trois terroristes, ont arrêté le massacre. Au total, une quinzaine de «bacqueux» ont risqué leur vie à la suite de ce commissaire qui a tenu à rester anonyme. Pourtant, aucun de ces héros ne sera convié à la cérémonie d’hommage aux victimes, dans la cour des Invalides, le 27 novembre 2015. Pour le pouvoir, il fallait attendre ses ordres…

Vendredi 24 septembre : Tweet victorieux de Marc-Olivier Fogiel, le directeur général de BFMTV: le duel opposant hier soir Éric Zemmour à Jean-Luc Mélenchon a attiré 3,8 millions de téléspectateurs. Jusqu’alors, cette chaîne prenait des pincettes face à Zemmour. Depuis que le CSA a obligé mon confrère à quitter CNews, les chaînes qui le critiquaient se l’arrachent. La schizophrénie de la profession est à son comble: d’un côté elle s’indigne des propos iconoclastes du pas-encore-candidat, de l’autre elle lui tend ses micros et ses caméras pour qu’il donne son avis. Mais si Zemmour est aussi écouté, c’est sans doute que beaucoup de gens pensent comme lui. Les médias se seraient-ils trompés sur son compte? Ma question est ironique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :