MEMORABILIA

Les quatre cent cinquante ans de Lépante : l’anniversaire qu’on oublie de commémorer ? 

Scroll down to content

Albane Comte 6 octobre 2021 BOULEVARD VOLTAIRE

6.3k      Imprimer, enregistrer en PDF ou envoyer cet article

Il y a quatre cent cinquante ans jour pour jour, l’Europe remportait l’une des plus belles et des plus gigantesques batailles navales de l’Histoire. Il y a quatre cent cinquante ans jour pour jour, elle recouvrait sa supériorité en mer Méditerranée et mettait un coup d’arrêt à l’expansion ottomane. Il y a quatre cent cinquante ans, enfin, on assistait, à Lépante, au succès retentissant de la Sainte Ligue sur l’Empire ottoman : une victoire sans précédent, une victoire qui a su changer le visage de l’Histoire, mais une victoire qu’on ne célèbrera pas ! Le succès d’une civilisation chrétienne sur une puissance musulmane serait-il, aujourd’hui, un événement qui dérange ?

Par son ampleur, Lépante est d’abord une des plus grandes batailles navales que le monde ait connues : à l’aube du 7 octobre 1571, ce sont près de deux cent treize galères espagnoles et vénitiennes et trois cents navires turcs qui s’affrontent sur le golfe de Patras. La côte occidentale de la Grèce est ainsi le théâtre où s’affrontent, au-delà des hommes, deux puissances, et, au-delà des puissances, deux civilisations. Mise en péril par l’expansion ottomane qui commence à grignoter ses territoires et à s’imposer en Méditerranée, l’Europe se lève. Et l’historien Jean-Pierre Bois affirme que si la flotte chrétienne est inférieure en nombre, sa supériorité réside en sa ferveur religieuse qui permet aux troupes de croire en une victoire sur l’Empire ottoman dont la puissance n’est plus à établir, et de vaincre.

Par son issue, la journée du 7 octobre est, enfin, un tournant dans l’Histoire : elle met fin à l’expansionnisme ottoman et réaffirme la supériorité de l’Europe sur une puissance qu’on commençait à croire invincible. Comme on le disait alors, « on a coupé la barbe du sultan ! »

Pourquoi donc ce formidable succès ne serait-il pas mis à l’honneur pour son quatre-cent-cinquantième anniversaire ? Notre Europe du « vivre ensemble » et de la laïcité semble vouloir laisser Lépante au fond des archives, et elle n’a pas tort : commémorer le 7 octobre, c’est, en effet, commémorer une Europe combattante qui se lève pour défendre son identité et ses valeurs. En somme, commémorer Lépante, c’est commémorer la civilisation chrétienne que nos territoires ont fait naître. Célébrer la victoire chrétienne, c’est célébrer tout ce que notre Europe s’est appliquée à détruire pierre par pierre, c’est sortir du tombeau l’ancienne Europe, comme pour donner une leçon à celle qui l’y a mise.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :