MEMORABILIA

23% des 18-30 ans ne « condamnent pas totalement » l’assassinat de Samuel Paty

Scroll down to content

FRONT POPULAIRE. 14 octobre 2021

ARTICLE. Selon un sondage Ifop pour Marianne publié un an après les faits, près d’un jeune de 18 à 30 ans sur quatre refuserait de « condamner totalement » les actes de l’assassin de Samuel Paty, décapité le 16 octobre 2020.

23% des 18-30 ans ne "condamnent pas totalement" l’assassinat de Samuel Paty

À l’occasion du premier « anniversaire » de l’assassinat du professeur Samuel Paty aux mains d’un islamiste Tchétchène, Marianne a publié ce 14 octobre un sondage dont les conclusions sont pour le moins préoccupantes. Il était demandé aux 18-30 ans d’exprimer leur opinion au sujet de l’assassin du professeur, Abdullakh Anzorov, âgé de 18 ans au moment des faits. Les sondés avaient le choix entre quatre réponses : « cela vous laisse indifférent », « vous ne le condamnez pas », « vous le condamnez mais vous partagez certaines de ses motivations » ou alors « vous le condamnez totalement ».

Et là, coup de tonnerre. Si les 18-30 ans se disent très majoritairement choqués et condamnent totalement l’auteur du crime, un sur cinq refuse de valider la démarche pédagogique de Samuel Paty. 77% des sondés condamnent en effet « totalement » le tueur de Samuel Paty, mais 9% s’y disent « indifférents », 5% « ne le condamnent pas » et 9% le condamnent mais « partagent certaines » des « motivations » du terroriste. En somme, 23% des 18-30 ans, c’est-à-dire presque le quart d’entre eux, « ne condamne pas totalement » l’assassin et ne voient décidément pas où réside le problème dans le fait de décapiter un professeur en pleine rue…

Pour rappel, Samuel Paty a été décapité le 16 octobre 2020 dans une rue voisine de son collège du Bois d’Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). Il était reproché au professeur d’Histoire-Géographie d’avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves dans le cadre d’un cours sur la liberté d’expression. Son assassin, Abdullakh Anzorov, était un jeune Russe-tchétchène né en 2002 à Moscou, qui vivait à Évreux et avait obtenu en 2020 un titre de séjour lui permettant de rester en France jusqu’en 2030. Il a été abattu par la police le jour même.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :