MEMORABILIA

Renaud Girard: «Erdogan renforce son implantation africaine»

Scroll down to content

Réservé aux abonnés

Par Renaud Girard. LE FIGARO. 18 octobre 2021

CHRONIQUE – Le président de la Turquie effectue une tournée de trois jours en Afrique de l’Ouest. Un voyage qui s’inscrit dans une stratégie déjà ancienne.

Recep Tayyip Erdogan est parti le 17 octobre 2021 pour une tournée de trois jours en Afrique de l’Ouest, qui l’amènera successivement en Angola, au Nigeria et au Togo. Que va-t-il donc faire dans le golfe de Guinée, si loin de chez lui? Pourquoi l’intéressent ces trois pays d’influences respectives portugaise, anglaise et française? Son objectif n’est-il qu’économique, visant à soutenir les grandes entreprises turques de travaux publics, capables de construire des infrastructures moins chères que leurs concurrentes européennes et de meilleure qualité que leurs concurrentes chinoises? Veut-il encourager le déploiement africain de Turkish Airlines, qui dessert déjà 58 destinations différentes en Afrique?

La semaine du FigaroVoxNewsletter

Le samedi

Retrouvez les chroniques, les analyses et les tribunes qui animent le monde des idées et l’actualité. Garanti sans langue de bois.S’INSCRIRE

À LIRE AUSSIQuels sont les nouveaux horizons de la diplomatie turque?

Ce voyage s’inscrit en fait dans une stratégie africaine déjà ancienne du président turc. C’est une politique qui a près de vingt ans et qui reprend une tradition très ancienne de l’Empire ottoman. N’oublions pas que Massaoua (aujourd’hui en Érythrée) fut, comme Aden, une ville ottomane.

Dès le début des années 2000, Erdogan a constaté que les anciennes puissances coloniales occidentales se désintéressaient de l’Afrique et il a profité de l’aubaine. Il a commencé par s’implanter dans des pays musulmans africains, comme la Somalie et, plus tard, la Libye. L’instabilité de ces pays ne lui a pas fait peur. Turkish Airlines est la seule grande compagnie aérienne à desservir Mogadiscio. C’est là que les Occidentaux avaient procédé, de 1992 à 1994, à une intervention militaire «humanitaire» pompeusement baptisée Restore Hope (restaurons l’espoir), et où ils s’étaient lassés après dix-huit mois de présence sur le terrain. Bâtissant une diplomatie sur le long terme, Erdogan, lui, ne s’est pas lassé de la Somalie. Il a même ouvert une base militaire en 2017 à Mogadiscio, le long de la mer. De là, il dispose d’une fenêtre sur la mer d’Arabie, le golfe d’Aden et la mer Rouge, qui est la grande route maritime commerciale entre l’Asie et l’Europe. Redevenue une puissance navale, la Turquie n’a aucune intention de limiter son champ d’action à la Méditerranée et à la mer Noire. L’Afrique de l’Est et l’océan Indien l’intéressent. Elle veut y jouer dans la cour des grands (Amérique, Chine, France), qui, chacun, dispose d’une base navale non loin, à Djibouti. Elle veut, comme les grands, pouvoir y faire la chasse aux pirates.

En Angola et au Nigeria, pays pétroliers solvables, il va surtout s’agir, pour Erdogan, de vendre des armes turques

En Angola et au Nigeria, pays pétroliers solvables, il va surtout s’agir, pour Erdogan, de vendre des armes turques. Sachant que la Turquie n’avait pas les moyens technologiques et financiers de développer des avions de chasse modernes, le président turc s’est concentré sur la gamme du dessous, c’est-à-dire les drones militaires d’attaque.

Le plus emblématique d’entre eux est le célèbre drone Bayraktar TB2, qui fut conçu par Selçuk Bayraktar, ingénieur diplômé du MIT (Massachusetts Institute of Technology) et gendre d’Erdogan.

À LIRE AUSSILes drones, une technologie au service de la politique étrangère turque

Ce drone armé rustique a toutes chances de bien se vendre en Afrique, car il s’est déjà illustré sur quatre fronts. Au Sinjar, au nord-ouest de l’Irak, il a réussi, en août 2018, à tuer Ismail Ozden, un très haut dirigeant du PKK, le parti autonomiste kurde. En Libye, il a bloqué l’offensive des forces du général Haftar et des mercenaires russes du groupe Wagner pour prendre Tripoli. Dans la poche d’Idlib (nord-ouest de la Syrie) il a infligé un revers à l’armée de Bachar el-Assad. Au Caucase, il a donné la victoire à l’Azerbaïdjan contre l’Arménie dans le conflit du Haut-Karabakh.

Comment l’industrie française a-t-elle pu se faire autant distancer par l’Amérique, Israël, et même la Turquie, dans la fabrication des drones ?

Ces drones sont l’arme rêvée pour les conflits localisés du tiers-monde. Ils sont vingt fois moins chers que les avions de chasse et ne mettent en danger aucun pilote. Ils sont devenus un vecteur de l’influence turque en Afrique, au Moyen-Orient, en Asie centrale. Une influence qu’Erdogan développe intelligemment, sans jamais se heurter aux pays plus puissants que lui, l’Amérique, la Chine, la Russie. Mais il n’hésite pas à défier les puissances juste en dessous, comme la France, contre laquelle il a gagné un bras de fer naval, en juin 2020, au large de la Libye.

À LIRE AUSSIArménie, Libye, Irak: la révolution des drones sur le champ de bataille

Reste un mystère: comment l’industrie française a-t-elle pu se faire autant distancer par l’Amérique, Israël, et même la Turquie, dans la fabrication des drones?

L’historique des drones français est révélateur. Un premier projet EuroMale qui devait voler en 2008 est abandonné et ne renaît qu’en 2014 sous le nom EuroDrone. Après diverses péripéties il est prélancé en 2018 par la France, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne avec un premier vol prévu pour 2028, quatorze ans après celui du Bayraktar TB2… Cette confédération, par sa lourdeur, a hélas retardé la livraison aux armées françaises d’un drone opérationnel qui eût été bien utile dans ses opérations antiterroristes, notamment en Afrique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :