MEMORABILIA

Ivan Rioufol: «La France doit retrouver sa fierté perdue»

Réservé aux abonnés

Par Ivan Rioufol LE FIGARO. 20 octobre

CHRONIQUE – Les excuses, auxquelles le pays s’est plié unilatéralement depuis des décennies, ne l’ont jamais grandi.

Les excuses, ça suffit! L’effet Zemmour enhardit le monde politique. Le combat contre la culpabilisation de la France, mené par le journaliste, réveille la fierté nationale. La repentance est un rituel qui s’essouffle, même auprès d’Emmanuel Macron. Les professionnels de la démoralisation pressaient le chef de l’État de reconnaître un «crime d’État» dans la répression de la manifestation parisienne pro-FLN du 17 octobre 1961. Or le président s’est contenté, samedi 16 octobre, d’un mi-chemin ambigu: «Les crimes commis cette nuit-là sous l’autorité de Maurice Papon sont inexcusables pour la République En désignant Papon, préfet de police sulfureux, comme bouc émissaire, Macron a refusé d’accuser l’État présidé par Charles de Gaulle. Le Général n’entendait pourtant pas laisser les indépendantistes algériens défiler dans Paris, comme l’a rappelé Guillaume Perrault.À découvrir

À LIRE AUSSIGuerre d’Algérie: Emmanuel Macron face au piège de la mémoire

Le candidat à la présidentielle avait déclaré en 2017, en Algérie: «La colonisation est un crime contre l’humanité.» Cette fois, Macron n’a pas osé poursuivre trop loin dans l’autoflagellation exigée des Algériens. Certes, il aurait pu rappeler que les «crimes» du 17 octobre (une quarantaine de morts) avaient été commis en période de tensions terroristes. Il aurait pu avoir un mot pour les 66 policiers tués en France par le FLN de 1958 à 1961, ou pour les milliers d’Algériens exécutés, en métropole, par d’autres Algériens pour avoir refusé de se soumettre à l’organisation politico-militaire et à son djihad. Il aurait pu suggérer aux autorités algériennes d’ouvrir les yeux sur les massacres d’Oran du 5 juillet 1962 et leurs victimes pieds-noirs. Du moins le président n’a-t-il pas été au bout de l’humiliation. Marine Le Pen, mais aussi Valérie Pécresse et Michel Barnier ont estimé que c’était déjà trop. Tant mieux: les temps changent.

L’apathie collective est l’alliée des fossoyeurs des nations libres

La haine de soi est le poison qu’inoculent les idéologues pour fragiliser une société qu’ils rejettent. La démoralisation de la nation et le discrédit des autorités sont des armes de subversion des stratèges de la conquête. Les excuses, auxquelles la France s’est pliée unilatéralement depuis des décennies, ne l’ont jamais grandie. Ses demandes de pardon ont été vues par les minorités comme des marques de faiblesse. L’Algérie s’est épargné l’introspection. Elle en vient à voir la France comme un pays conquis. L’autre jour, l’ambassadeur d’Algérie en France a incité la diaspora algérienne à «intervenir» dans la politique intérieure, au nom des intérêts algériens. Mohamed Antar Daoud a dit:«Il est inadmissible que l’Algérie, qui possède la plus grande communauté étrangère en France, ne puisse pas constituer un levier de commande»pour intervenir, notamment «au niveau de la politique française».

À LIRE AUSSIProcès du 13-Novembre: avec les otages des terroristes dans un couloir du Bataclan

L’apathie collective est l’alliée des fossoyeurs des nations libres. Les médias «progressistes» alimentent la culpabilisation occidentale. Parce que le père d’une des victimes des djihadistes du Bataclan, Patrick Jardin, s’est déclaré «incapable de pardon» et refuse de «baisser la tête»Le Monde l’a présenté, dimanche, en «père haineux» et militant anti-islam. Or, le réveil des consciences est ce qui s’observe, à travers les succès que rencontre Zemmour. Son tour de France pour la promotion de son livre (La France n’a pas dit son dernier mot) attire des foules qui ne sont plus seulement parisiennes et bourgeoises. Zemmour se positionne comme l’authentique candidat issu de la société civile, sans attache avec le système politique dont Marine Le Pen fait malgré tout partie. Cette virginité lui est, pour l’instant, profitable.

Mépris de classe

Il faut compter sur la macronie et son mépris de classe pour aider au réveil des Oubliés. Ceux-ci se sont écartés d’un jeu démocratique qu’ils estiment sclérosé. Macron, qui s’était présenté comme l’émanation de cette société civile providentielle, s’est révélé le porte-voix d’une élite hors-sol. Jamais le chef de l’État n’a su taire son dédain pour «ceux qui ne sont rien» ou pour les «foules haineuses» représentées par les «gilets jaunes» de novembre 2018. Cette année-là, le ministre Benjamin Griveaux avait désigné Laurent Wauquiez (LR) comme «le candidat des gars qui fument des clopes et roulent en diesel». Le mépris de la France périphérique reste le travers du gouvernement. Cette faille s’est retrouvée dans une récente déclaration d’Emmanuelle Wargon, ministre du Logement: «Le modèle du pavillon avec jardin n’est pas soutenable et nous mène à une impasse», a expliqué celle qui est propriétaire d’une maison à Saint-Mandé (Val-de-Marne). Or l’État n’a pas à décréter ce qui est bon pour les gens, surtout quand la maison individuelle est plébiscitée. L’urbanisation pavillonnaire pose, certes, un problème d’environnement. Cependant, il ne se réglera pas en forçant la classe moyenne au déracinement afin qu’elle réintègre des villes sans emplois ou des immeubles collectifs invivables. L’imbuvable macronie pourrait bien faire renaître la révolte. L’envolée du prix des carburants sera-t-elle l’étincelle?

À LIRE AUSSILa maison individuelle est-elle vraiment un «non-sens écologique, économique et social»?

Les accusations en complotisme lancées par le pouvoir contre les manifestants qui, chaque samedi depuis juillet, dénoncent le passe sanitaire et la vaccination obligatoire sont une autre manière de récuser des expressions populaires. Or des doutes commencent à ébranler les certitudes sur l’efficacité et l’innocuité de la vaccination pour tous. Si les vaccins à ARN sont utiles pour éviter les cas graves, ils perdent en protection au bout de six mois. De nombreux effets secondaires sont signalés sur les réseaux sociaux. Votre serviteur en a recueilli plus d’un millier après un appel à témoignage lancé sur CNews, le 13 octobre, par Pascal Praud. Ce même jour, la sénatrice du Bas-Rhin Laurence Muller-Bronn (apparentée LR) a déclaré: «On nous alerte sur l’insuffisance des preuves concernant l’innocuité et l’efficacité des vaccins (…) sur les risques qui pèsent sur la vaccination des jeunes, des enfants (…) ou sur les femmes enceintes.» Le 14 octobre, la Haute Autorité de santé a discrètement suspendu le Moderna en troisième dose à cause de cas, certes rares, de myocardites et de péritonites chez des hommes jeunes. L’instance avait déjà déconseillé l’AstraZeneca pour les moins de 50 ans. Ce ne serait pas la première fois que des«conspirationnistes» mettent en réalité le doigt sur des propagandes d’État infantilisant les gens par la peur.

Effet boomerang

L’infantilisation des Français: elle est au cœur de la politique, quand l’État prétend tout régenter de la vie des gens. Attention à l’effet boomerang!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :