MEMORABILIA

[Vidéo] Retailleau justifie la percée de Zemmour par un “vide” créé par LR

Scroll down to content

Le président du groupe Les Républicains au Sénat a estimé sur Public Sénat que l’essayiste s’est servi du calendrier tardif de son parti. 

Par  valeursactuelles.com Publié le 28 octobre 2021

Bruno Retailleau regrette certains choix de son parti. Photo © JEANNE ACCORSINI/SIPAPartager cet article sur FacebookTwitterLinkedIn

Eric Zemmour n’est toujours pas déclaré officiellement candidat pour la présidentielle de 2022, mais dans plusieurs sondages, il devance le candidat Les Républicains, que ce soit Xavier Bertrand, Michel Barnier ou Valérie Pécresse. En quelques semaines, l’essayiste s’est en effet imposé dans le paysage médiatique et politique français. Et cela pour une bonne raison, croit savoir Bruno Retailleau, le président des Républicains au Sénat : le calendrier de son parti.A LIRE Bruno Retailleau : « Ce que les Français veulent, c’est une droite assumée »

https://platform.twitter.com/embed/Tweet.html?creatorScreenName=Valeurs&dnt=false&embedId=twitter-widget-0&features=eyJ0ZndfZXhwZXJpbWVudHNfY29va2llX2V4cGlyYXRpb24iOnsiYnVja2V0IjoxMjA5NjAwLCJ2ZXJzaW9uIjpudWxsfSwidGZ3X2hvcml6b25fdHdlZXRfZW1iZWRfOTU1NSI6eyJidWNrZXQiOiJodGUiLCJ2ZXJzaW9uIjpudWxsfSwidGZ3X3NwYWNlX2NhcmQiOnsiYnVja2V0Ijoib2ZmIiwidmVyc2lvbiI6bnVsbH19&frame=false&hideCard=false&hideThread=false&id=1453616141692248064&lang=fr&origin=https%3A%2F%2Fwww.valeursactuelles.com%2Fpolitique%2Fvideo-retailleau-justifie-la-percee-de-zemmour-par-un-vide-cree-par-lr%2F&sessionId=abf21f86df009d5079a488ff87b91ab128c74d20&siteScreenName=Valeurs&theme=light&widgetsVersion=f001879%3A1634581029404&width=550px

Sur Public Sénat ce jeudi 28 octobre au matin, il a reproché à LR « un calendrier décalé qui a permis à Eric Zemmour de s’installer » pour la simple et bonne raison que le parti a créé du « vide ». Et ce vide aurait pu être évité, pense-t-il, parce qu’il avait fait deux propositions de calendrier : un « court » afin d’installer un candidat très rapidement, ou bien « une primaire ouverte » qu’avait validée Gérard Larcher. Son constat est simple aujourd’hui : aucune des deux solutions n’a été choisie, et le parti devra attendre le congrès du 4 décembre.

On a « déçu notre électorat »

Ainsi, ce calendrier-là, « évidemment, Eric Zemmour s’en est servi », déplore Bruno Retailleau. Bien qu’il reconnaisse qu’à l’heure actuelle, aucun parti « n’a de légitimité pour imposer un ou une candidat(e) ». Plus profondément, le président des Républicains au Sénat s’est penché sur les raisons pour lesquelles les électeurs se tournent vers Eric Zemmour. Et il n’hésite pas à le concéder : « On a été totalement tétanisé par une forme d’hégémonie médiatique et de gauche », lâche-t-il.

Ce comportement qui a « déçu notre électorat », glisse-t-il, a contribué à l’émergence d’autres partis ou personnalités. « Dès qu’on parlait d’immigration, on était des fascistes », souligne Bruno Retailleau. Les Républicains doivent selon lui trouver des convictions fortes et « pas avec des idées molles » s’ils veulent pouvoir l’emporter. A un mois du congrès LR, il se satisfait tout de même que les candidats aient adopté une « ligne politique claire en matière régalienne » parce que, selon lui, le « désordre règne dans nos rues et nos quartiers sont en train de s’islamiser ». Il n’a néanmoins pas encore choisi son favori.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :