MEMORABILIA

Lyon : les «Dalton», spécialisés dans les rodéos urbains, continuent leurs provocations

Scroll down to content
  1. A

Par Le Figaro avec AFPPublié hier à 18:59

Le groupe exige la libération de l’un des leurs en échange d’une «trêve» avec la police. Ils refusent en revanche d’arrêter les rodéos sur le périphérique.

Après les rodéos urbains et les envahissements de stade, le collectif de rappeurs lyonnais Les Dalton s’illustrent par de nouvelles provocations. Ils proposent une «trêve» aux forces de l’ordre, en échange de la libération de l’un des leurs.

Les titres du matinNewsletter

Tous les jours

Recevez chaque matin, l’actualité du jour : politique, international, société…S’INSCRIRE

Un duo avec Angèle

Dans une interview accordée à nos confrères de l’AFP vendredi, l’un des représentants du collectif issu des cités du 8ème arrondissement de Lyon a affirmé, masqué : «les rodéos sauvages dans les rues piétonnes ça s’arrête, on est désolés, on n’est pas là pour faire peur à la population, on s’y est mal pris, mais par contre les rodéos sur le périphérique ça ne s’arrêtera pas tant qu’on n’aura pas décidé d’arrêter.»

Ils se disent «prêts à faire une trêve avec les forces de l’ordre», mais exigent en retour des demandes absurdes : «la seule chose qu’on demande c’est la libération de Many-GT rapidement parce qu’il a déjà purgé une bonne partie de sa peine, et un ‘feat’ avec Angèle  la chanteuse.»

À LIRE AUSSIÀ Lyon, la bande des «Daltons» défie les autorités sur les routes

Deux des rappeurs du collectif sont actuellement sous les verrous: l’un attend en préventive un procès prévu fin novembre pour une action qui s’était soldée par une trentaine d’interpellations le 23 octobre tandis que leur leader, Many-GT, 30 ans, a été condamné fin août à neuf mois de prison ferme pour sa participation à des rodéos organisés pour le tournage d’un clip du groupe.

«On connaît la prison, ça ne fait peur à aucun Dalton», s’est vanté le représentant du collectif. «Les Dalton, c’est une famille qui grandit de jour en jour, ils en attrapent un, ça en excite dix, c’est exponentiel».

Jeudi soir, deux spectateurs portant le costume rayé des méchants bandits que combat le gentil cow-boy Lucky Luke dans les albums du dessinateur belge Morris, ont fait irruption lors du match de football OL-Sparta Prague. Provoquant quelques minutes d’interruption, ils sont rapidement interpellés sous les sifflets des spectateurs. L’action a été diffusée en live sur le compte instagram @daltons_69, principal relais des coups d’éclat du collectif lyonnais qui a déjà connu des interpellations et des sanctions judiciaires.

Ma grand-mère (grande humaniste) avait pour ce genre de cas une expression savoureuse:

« Dans la tête, pour pas qu’y boitent »...

Artofus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :