« Coup de poker outre-mer »…….

Réservé aux abonnés

Par Yves Thréard 28 novembre 2021

Yves Thréard. Le Figaro

L’éditorial du Figaro, par Yves Thréard.

Par gros temps, rares sont les ministres des Outre-mer qui survivent à la tempête. Sébastien Lecornu parviendra-t-il à se distinguer? Si ce n’est par la longévité dans ses fonctions, ce sera par le caractère inattendu de ses propositions. Alors que la Guadeloupe accuse Paris de la négliger, il veut lui accorder plus d’autonomie. Curieux coup de poker pour éteindre la colère qui agite l’île depuis deux semaines! Sur place, personne ne demande officiellement pareille mesure. Même le très remuant Élie Domota estime la question «hors sujet».

Faits & GestesNewsletter

Le dimanche

Ivan Rioufol vous propose une analyse percutante des détails de l’actualité de la semaine écoulée, les coulisses de son célèbre Bloc-Notes.S’INSCRIRE

Le sujet, quel est-il? Qui est effectivement capable de définir la cause précise du désordre actuel? Du refus vaccinal d’une partie du personnel soignant – face auquel le pouvoir a cédé jusqu’au 31 décembre -, la contestation a dérivé vers un ensemble confus de revendications, assorties de pillages de commerces, de blocages routiers et de tirs à balles réelles sur les forces de l’ordre.

La réalité est que la Guadeloupe, comme la Martinique, vit sous perfusion des aides de la métropole. Dans cette économie administrée, le chômage est élevé, le coût de la vie aussi, et les productions locales sont quasi inexistantes. Les Antilles veulent être traitées sur un pied d’égalité avec les autres départements français, mais ne cessent de demander des faveurs et des dérogations. Toujours plus…

En proposant davantage d’autonomie, le gouvernement cherche sans doute à tendre un piège à leurs élus, à les placer devant leurs responsabilités. Avec le risque toutefois que celui-ci se referme sur lui: l’opération nécessiterait les mêmes transferts d’argent, voire plus, ne mettrait pas un terme aux protestations contre l’État et ouvrirait la porte à tous les trafics. Certes, l’autonomie n’est pas l’indépendance, mais la proposer dans les Caraïbes est, par ailleurs, une étrange façon de soutenir les loyalistes de Nouvelle-Calédonie, qui souhaitent, avec raison, le maintien de l’archipel dans le giron national. Le résultat du référendum d’autodétermination organisé là-bas le 12 décembre est attendu avec fébrilité.

Les outre-mer coûtent cher et leurs accès de fièvre sont fréquents, mais il y va de l’influence française dans le monde.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :