Eric Ciotti, le dynamiteur de la droite

Scroll down to content
L’ACTU DU JOURÉric Ciotti, le dynamiteur de la droite


VALEURS ACTUELLES. 3 décembre 2021

Le nouveau visage des Républicains, c’est lui. À 56 ans, Éric Ciotti devient la tête d’affiche de son parti. Ce 2 décembre, déjouant tous les pronostics, il s’est imposé au premier tour du scrutin du congrès LR. Recueillant 25,59 %, le questeur de l’Assemblée nationale a devancé les favoris Michel Barnier (3e) et Xavier Bertrand (4e), définitivement hors course. Un résultat auquel nul ne s’attendait, que ce soit parmi le parterre de journalistes attendant l’annonce de Christian Jacob, ou parmi l’état-major LR.

Dans cette élection, Éric Ciotti c’était un peu David contre Goliath. Personne n’imaginait que sa candidature pèserait dans cette campagne… Erreur, il faut désormais compter avec lui.

Cette qualification n’est pas sortie du chapeau. L’édile niçois l’a obtenue sans jamais dévier de son objectif. « Il n’avait absolument rien à perdre, et les gens qui ne le connaissaient pas ont découvert un homme particulièrement sincère et courageux », nous confie le député des Bouches-du-Rhône Julien Ravier. Dans cette campagne, trois éléments tendent à expliquer son succès : une ligne de droite assumée et décomplexée, des convictions fortes, et les débats. « Il est au point sur tout ce qu’il défend. La ligne d’Éric Ciotti est très importante au sein de notre famille politique. Et il était le seul à défendre cette ligne, qui est l’ADN de notre famille politique », renchérit le sénateur Alain Joyandet, membre de l’équipe de campagne du candidat. De là à parler de “ciottimania” ?

Quinze heures. Dans un bistrot voisin du siège des Républicains, rue de Vaugirard (Paris XVe), le Toucan, la star du jour fait son entrée. Le lieu n’a pas été choisi au hasard. En 2016, Nicolas Sarkozy y rassemblait ses plus proches soutiens en vue de la primaire. Parmi eux, un certain Éric Ciotti. « Il a toujours été fidèle à sa famille, le seul parmi les candidats présents au Trocadéro. Son tour de force, c’est de préserver cette unité de la famille », analyse le sénateur Stéphane Le Rudulier, porte-parole du candidat. Envahie par les caméras et les médias, la salle de restaurant devient vite exiguë. Éric Ciotti entame son discours, aux allures gaulliennes (ça ne vous rappelle pas quelqu’un ?) : « Une espérance se lève, celle d’un redressement national, d’une France apaisée, fière de ses valeurs et de sa culture. J’aime puissamment mon pays, je vais continuer de me battre pour que la France reste la France ! », lance-t-il, souriant, avec un certain lyrisme. Sa vision a porté ses fruits. D’un pas dynamique, Éric Ciotti gagne la porte principale du siège LR, suivi de très près par une nuée de reporters. L’image de cette journée. 

Au soir de ce succès, les équipes du nouveau favori prennent contact avec notre rédaction, et Valeurs actuelles est le premier média à recueillir ses confidences. Notre journaliste Jules Torres échange avec lui, qui n’en démord pas : sa ligne est la bonne, son combat est salutaire. Confiant, Éric Ciotti nous déclare : « Ce soir il y a un choc, c’est que la droite gagne au premier tour dans notre famille politique. » Les dés sont jetés… 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :