« Au service de la France ». Maxime Tandonnet.

On a toutes les raisons d’être pessimiste….Artofus.

Maxime Tandonnet - Mon blog personnel

Au « service de la France », c’est le beau titre des Mémoires de Raymond Poincaré, en 10 tomes, couvrant sa présidence de la République pendant la Grande Guerre, de 1913 à 1920. Ce titre est emblématique de ce que les Français sont en droit d’attendre d’un haut dirigeant du pays: qu’il ne soit rien d’autre – rien d’autre – que le serviteur de la nation. Le poisson, paraît-il, pourrit par la tête. Le naufrage du pouvoir politique dans la médiocrité vaniteuse est au cœur de la chute d’un pays. Le passage du « service de la France » à l’auto sublimation narcissique est emblématique de la pente vers le déclin. L’obsession de l’image vaniteuse, la logorrhée nombriliste, l’infatuation, l’autosatisfaction et la maladie mentale du moi-je obsessionnel, sont les signes les plus patents du désastre d’un mode de gouvernement. La politique française peut-elle sortir de son nihilisme infatué et de sa logique bavarde de…

Voir l’article original 104 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :