Sciences Po Grenoble: la droite inquiète pour la liberté d’expression

  1. Accueil
  2. Actualité
  3. Société

Réservé aux abonnés

Par Jean Cittone. LE FIGARO. 21 décembre 2021

Ce lundi, la Région avait annoncé qu’elle suspendait ses financements à Sciences-Po Grenoble après la suspension d’un enseignant pour une durée de quatre mois. JB VIGNY/PHOTOPQR/LE DAUPHINE/MAXPPP

L’affaire Klaus Kinzler, professeur suspendu pour avoir dénoncé une «chasse idéologique» dans l’établissement, émeut fortement les élus de droite.

La suspension de Klaus Kinzler, professeur d’allemand et de civilisation allemande à Sciences Po Grenoble, n’a pas manqué de faire réagir la classe politique. Son nom avait été placardé sur les murs de l’école, assorti d’accusations, le traitant de «fasciste», parce qu’il avait critiqué l’emploi du terme «islamophobie» lors d’un événement officiel de l’établissement.

Dieu seul le saitNewsletter

Le dimanche

Religions, laïcité, spiritualité, à retrouver dans la lettre de Jean-Marie Guénois.S’INSCRIRE

À LIRE AUSSIKlaus Kinzler, l’enseignant qui avait dénoncé une «chasse idéologique», suspendu de Sciences Po Grenoble

Une affaire qui émeut fortement les élus de droite. Valérie Pécresse, candidate Les Républicains à l’élection présidentielle, s’inquiète «de ce que la liberté d’expression ne soit plus assurée à l’IEP de Grenoble», et demande à Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, «de diligenter une mission d’inspection sur la situation et de rendre publiques les conclusions». Une inquiétude partagée au sein de son parti. «Au pays de Samuel Paty, la liberté d’expression semble compliquée dans l’enseignement», évoque notamment Valérie Boyer, sénatrice LR des Bouches-du-Rhône, pointant le fait que Sabine Saurugger, directrice de l’IEP de Grenoble, soit toujours en poste, et appelant à sa démission.

À LIRE AUSSIÀ Sciences Po Grenoble, une poignée d’étudiants «guident la barque et on dérive tous ensemble»

Le député LR Éric Ciotti estime quant à lui avoir une «étrange impression que l’on condamne la mauvaise personne», en rappelant la campagne de dénigrement de Klaus Kinzler sur les murs de l’école.

Le 20 décembre, la région Auvergne-Rhône-Alpes, dirigée par l’ex-patron des Républicains Laurent Wauquiez, a décidé de suspendre l’ensemble de ses financements et de ses coopérations à Sciences Po Grenoble. Elle argue que «la longue dérive idéologique et communautariste» de la direction de l’IEP venait «de franchir un nouveau cap avec la suspension d’un enseignant accusé d’avoir publiquement fait état de la dégradation des conditions d’enseignement dans cet établissement». Le président de région dénonçait la confiscation du débat par une minorité, «sans que la direction ne prenne la mesure de cette dérive préoccupante».

«Financement public»

Les élus écologistes du conseil régional ont réagi à cette décision, en accusant Laurent Wauquiez de jouer «aux inquisiteurs avec les encouragements d’Éric Zemmour». Selon eux, un président de région n’a pas à «dicter à la présidence d’une université sa politique de gestion des enseignants et des enseignements», car cette présidence est «élue démocratiquement et légitime». Les élus écologistes appellent Laurent Wauquiez à «se soucier des conditions d’apprentissage des étudiants et des maigres moyens alloués aux universités publiques».

À LIRE AUSSIUniversités, IEP… Les dérives d’un «wokisme» toujours plus influent

Le candidat à la présidentielle Éric Zemmour estime quant à lui que le président de la région «a parfaitement compris comment couper court à l’infiltration de nos grandes écoles par l’islamo-gauchisme: en commençant par fermer le robinet du financement public».

Gilbert Collard, député européen du Rassemblement national, a également réagi à la mise à pied de Klaus Kinzler, «suspendu pour ne pas avoir respecté son “obligation de réserve”», alors que «les étudiants qui l’accusaient d’islamophobie ont tous été relaxés». Nicolas Dupont-Aignan a quant à lui dénoncé une «inversion délirante des valeurs», suite à la suspension du professeur «mis en danger par d’ignobles petits délateurs islamo-gauchistes».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :