Renaud Girard: «Quatre urgences pour notre diplomatie en 2022»

Réservé aux abonnés

Par Renaud Girard LE FIGARO. 3 janvier 2022

Renaud Girard. Jean-Christophe MARMARA/Le Figaro

CHRONIQUE – Plutôt que de rêver de jouer un grand rôle dans le lointain Pacifique, la France devrait se concentrer sur quatre sujets, qui sont à sa mesure.

Commencée le 1er janvier 2022, la présidence française de l’Union européenne (UE) pourra faire avancer nombre de dossiers internes importants, comme l’énergie, la cybersécurité, le droit d’asile, l’harmonie fiscale et budgétaire, etc. Mais, en matière de politique extérieure, où toute décision requiert un vote à l’unanimité des 27 membres, elle ne pourra guère faire avancer les dossiers. L’UE étant une confédération, il est illusoire de croire qu’elle puisse avoir un jour une vraie politique étrangère. En revanche, en s’associant à deux, ou même à trois, les plus grandes puissances européennes, comme l’Allemagne, la France et l’Italie, ont les moyens de déployer une diplomatie qui ait du poids.

La semaine du FigaroVoxNewsletter

Le samedi

Retrouvez les chroniques, les analyses et les tribunes qui animent le monde des idées et l’actualité. Garanti sans langue de bois.S’INSCRIRE

À LIRE AUSSILes clés pour comprendre la présidence française de l’UE

Au cours des dix dernières années, la France s’est fortement impliquée dans quatre dossiers diplomatiques importants, qui pourraient, à force de travail et de volonté, trouver une issue en 2022: l’affrontement russo-ukrainien ; la dénucléarisation de l’Iran ; le redressement du Liban ; la paix en Libye. Plutôt que de rêver de jouer un grand rôle dans le lointain Pacifique – où les Australiens viennent de lui rappeler brutalement les réalités géopolitiques -, la France devrait se concentrer sur ces quatre sujets, qui sont à sa mesure.

Les Français et les Allemands doivent reprendre le dossier ukrainien en main, pour imposer un arbitrage raisonnable, et non se contenter de convoyer les desiderata changeants des Ukrainiens

En dépit de ses manœuvres militaires de décembre 2021 à proximité de la frontière ukrainienne, Vladimir Poutine n’a jamais eu l’intention de conquérir l’Ukraine. S’il avait voulu le faire, il l’aurait fait en mai 2014, après que 42 militants prorusses eurent été brûlés vifs à Odessa, et il n’aurait trouvé personne sur sa route pour l’en empêcher. En revanche, le président russe souhaite à ses frontières un État-tampon ukrainien neutre, à l’image de la Finlande de 1945. Voilà pourquoi il a tenté d’imposer un rapport de force aux Ukrainiens, lesquels ont immédiatement appelé les Américains à l’aide. Le 10 janvier 2022 s’ouvrira un dialogue américano-russe sur la sécurité en Europe de l’Est.

Les Français et les Allemands, qui étaient, depuis juin 2014, les médiateurs attitrés du conflit russo-ukrainien, sont en train de se faire chiper le dossier par la diplomatie américaine. Il est vrai que la France et l’Allemagne n’ont pas su exiger des Ukrainiens l’application des accords de Minsk de février 2015, qui prévoyaient une autonomie constitutionnelle pour le Donbass. Elles ont laissé l’Ukraine prendre de nouvelles mesures contre la langue russe, qui ont été ressenties comme une provocation à Moscou. Les Français et les Allemands doivent reprendre le dossier en main, pour imposer un arbitrage raisonnable, et non se contenter de convoyer les desiderata changeants des Ukrainiens. Faute de quoi, le conflit restera gelé sur plusieurs décennies.

À LIRE AUSSIUkraine: les Occidentaux fébriles face à un possible coup de force de la Russie

La deuxième urgence diplomatique est de retrouver, à Vienne, un accord nucléaire avec l’Iran. L’idée est que l’Iran renonce à tout programme nucléaire militaire, à tout enrichissement de l’uranium, qu’il accepte des vérifications internationales sur place, et qu’en échange soient levées les sanctions internationales – surtout américaines – l’empêchant de commercer normalement et de vendre librement son pétrole. Le deal avait été fait sous Obama avec l’accord de Vienne du 14 juillet 2015, signé entre l’Iran et les membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU plus l’Allemagne. Mais Trump l’avait ensuite dénoncé. Les mollahs en ont profité pour enrichir beaucoup d’uranium et devenir, en matière atomique, un «pays du seuil». Mais ils n’iront pas jusqu’à l’explosion nucléaire, laquelle serait considérée comme une provocation par l’ensemble des grands pays du Moyen-Orient. En revanche, ils veulent faire rentrer de l’argent pour satisfaire une population de plus en plus exaspérée par leur mauvaise gestion. Le rôle de la diplomatie française est de trouver un accord offrant de réelles garanties, à la fois de non-prolifération iranienne et de constance américaine.

Un Iran réconcilié avec les Occidentaux donnera aisément au Hezbollah chiite l’instruction de coopérer davantage avec ses partenaires sunnites, druzes et chrétiens libanais

Un tel accord soutiendrait considérablement la diplomatie française au Liban. Elle cherche à aider le pays, après plus de deux ans de crise, à trouver un gouvernement stable, capable de faire les réformes économiques et financières indispensables. Un Iran réconcilié avec les Occidentaux donnera aisément au Hezbollah chiite l’instruction de coopérer davantage avec ses partenaires sunnites, druzes et chrétiens libanais.

À LIRE AUSSILa diplomatie au chevet de l’accord sur le nucléaire iranien

Enfin, la France devrait continuer ses efforts de reconstruction politique de la Libye. L’intervention militaire française de 2011 pour détruire le régime de Kadhafi fut la plus grave faute de politique étrangère de toute la Ve République. Mais la France n’a pas qu’un devoir moral envers la Libye. C’est aussi son intérêt que cet immense territoire riverain de la Méditerranée ne devienne pas un sanctuaire pour terroristes islamistes et trafiquants d’êtres humains.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :