Pourquoi Macron est un irresponsable. RIOUFOL.

PUBLIÉ LE :5 JANVIER 2022PUBLIÉ DANS le blog d’Ivan Rioufol

Emmanuel Macron est un irresponsable. Le président de la République ne peut insulter grassement des Français non vaccinés, après avoir lui-même appelé ses compatriotes, dans ses vœux du 31 décembre, à « rester unis, bienveillants, solidaires ». Dans mon blog de lundi, je dénonçais l’arbitraire du chef de l’Etat, laissé à son bon plaisir par des contre-pouvoirs serviles. Mais il y a aussi, chez ce Narcisse provocateur et capricieux, de la perversion et du sadisme. Il suffit pour s’en convaincre de lire les propos qu’il tient, ce mercredi, dans Le Parisien : « Les non vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Et donc on va continuer à le faire, jusqu’au bout (…) Il faut leur dire : à partir du 15 janvier, vous ne pourrez plus aller au restau, vous ne pourrez plus prendre un canon, vous ne pourrez plus aller boire un café, vous ne pourrez plus aller au théâtre, vous ne pourrez plus aller au ciné (…) Un irresponsable n’est plus un citoyen ». Il déplore aussi chez les autres, sans se sentir visé, « la fascination du conflit, du clash, du sensationnel », et appelle à « combattre la montée des excès en mettant de la raison dans les débats ». Cette déclaration de guerre contre une partie de son peuple est une faute politique. J’espère qu’elle sera dénoncée à sa juste mesure par l’opposition. Les Républicains, qui avaient annoncé être prêts à  voter pour le passe vaccinal, sortiront-ils de leur torpeur ? Sous la Terreur de 1793, la Loi des Suspects exigeait du bon citoyen son « certificat de civisme ». C’est dans cette logique discriminatoire que s’inscrit ce passe vaccinal. Son adoption marquerait le basculement dans une société hygiéniste et liberticide construite sur la surveillance collective et la dénonciation. Non, merci.

On l’a compris : Macron veut faire de sa politique sanitaire et vaccinale l’atout majeur dans la campagne présidentielle. « Vaccination, vaccination, vaccination », répète-t-il dans cet entretien relu par l’Elysée. Cette tentative de dépolitisation des enjeux lui permettrait d’éviter d’aborder les sujets liés à la survie de la France, tels qu’Eric Zemmour les a imposés dans le débat. Mais cet évitement ne peut tenir que sur la perpétuation de deux mensonges : celui qui prétend qu’Omicron est aussi dangereux que les autres variants, et celui qui assure que le vaccin génétique est la solution miracle. Or ces deux affirmations sont fausses. Le gouvernement agite les hausses des contaminations Omicron pour entretenir la peur (« le virus galope », s’alarme Jean Castex), sans vouloir reconnaître que sa létalité est extrêmement faible. Quand à l’efficacité présumée du vaccin, elle est contredite par la flambée persistante de l’épidémie, y compris chez des triples vaccinés. Seuls des personnes fragiles semblent être protégées du pire. Désigner les non vaccinés comme boucs émissaires, comme le fait grossièrement Macron, est un procédé hypocrite. Il permet au président de ne pas répondre de sa gestion déficiente de l’hôpital public, et de faire oublier son pari perdu sur le tout vaccinal. Mais qui sème le vent…

Je participerai, ce mercredi, à L’heure des pros 2 sur CNews ( 20h-21h)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :