Identité, racines chrétiennes, lutte contre l’islamisme…  Pour 2022, les Français défendent leurs valeurs civilisationnelles…

Scroll down to content
 
VALEURS ACTUELLES 6 janvier 2021

Thème récemment imposé dans le débat public — notamment par Éric Zemmour —, l’identité est devenue un vrai sujet sociétal. L’Ifop y a récemment consacré une étude. Qu’est-ce que l’identité française et existe-t-elle vraiment ? La France semble, avant toute chose, exister par sa langue, symbole de son identité pour 40 % des sondés. La devise républicaine “Liberté, égalité, fraternité” est en deuxième position (34 %). Mais, elle enregistre une baisse de près de 10 points par rapport à mars 2017.« C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns, confiait le général de Gaulle à Alain Peyrefitte : ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine, et de religion chrétienne. » Cette dernière affirmation récolte l’approbation de 53 % de la population. Ce n’est pas un hasard si le Général est la personnalité qui “incarne le mieux l’identité de la France” pour 37 % des Français interrogés, loin devant la deuxième personnalité la plus citée, Napoléon et ses 15 %.Le constat des Français est sans appel. Un tiers estime que l’identité de leur patrie est en train de disparaître. Si leurs craintes concernent majoritairement des thèmes économiques (affaiblissement économique, désindustrialisation, chômage, dette), les sujets sociétaux et civilisationnels ne sont pas en reste. Ainsi, 71 % des Français considèrent le communautarisme comme une menace importante pour l’identité du pays. Viennent ensuite la mondialisation (68 %), l’immigration (67 %), le développement de l’écriture inclusive et la théorie du genre.Face à ce déracinement, quels défenseurs pour sauver la culture française ? Les figures salutaires citées sont les artisans (loués par 87 % de nos concitoyens), les militaires (78 %) et les scientifiques (77 %). À l’inverse, sans grande surprise, la défiance commune envers les élus les prive — largement — du titre de défenseurs de notre identité : 57 % de l’électorat assure ne plus avoir confiance en eux pour protéger la France. C’est-à-dire précisément ce pour quoi ils sont élus. Mais ces mauvais élèves échappent de peu à la dernière place du classement, sauvés par les responsables syndicaux (seulement 38 % de confiance).Fait surprenant, si l’identité est le cheval de bataille d’Éric Zemmour, l’hégémonie de ce sujet ne semble pas lui profiter outre mesure. Ainsi, Emmanuel Macron, qui affirmait lors de sa campagne de 2017 qu’« il n’y a pas une culture française » et que « l’art français, [il] ne l’[a] jamais vu », serait plus à même de défendre l’identité de la France que son adversaire de Reconquête ! (41 % contre 31 %). Mais le plus grand mystère est assurément Valérie Pécresse, paradant en tête du peloton des personnalités les plus à même de défendre notre culture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :