Kazakhstan: «Domino post-soviétique»…

Réservé aux abonnés

Par Patrick Saint-Paul LE FIGARO. 6 janvier 2021

Patrick Saint-Paul. Le Figaro.

L’éditorial du Figaro, par Patrick Saint-Paul.

Les dirigeants kazakhs ont longtemps fulminé contre l’amuseur Sacha Baron Cohen, qui eut son heure de gloire à leurs dépens avec son film Borat. Peut-être se doutaient-ils que ses «leçons culturelles sur l’Amérique» au profit de leur «glorieuse nation» trouveraient un jour un écho inattendu… Car rien ne va plus dans ce pays qui se voyait comme la plus solide de toutes les autocraties de l’ancien espace soviétique. Après la Biélorussie, un nouveau domino vacille au Kazakhstan alors que les manifestants révoltés par la flambée des prix du gaz, soudain épris de liberté, font tomber les statues d’un dictateur qui se pensait indéboulonnable. À la veille des négociations sur l’Ukraine et de la redéfinition de ses relations avec l’Otan, Moscou n’y voit évidemment pas un hasard.

La semaine du FigaroVoxNewsletter

Le samedi

Retrouvez les chroniques, les analyses et les tribunes qui animent le monde des idées et l’actualité. Garanti sans langue de bois.S’INSCRIRE

Déclenchée par la hausse des prix du gaz, la colère s’est rapidement muée en révolte pour un changement démocratique: après avoir régné d’une main de fer pendant trente ans, Noursoultan Nazarbaïev, 81 ans, s’est retiré au profit de son dauphin et continuait à diriger le Kazakhstan en sous-main jusqu’à sa mise à l’écart mercredi. Dénonçant des «gangs terroristes» ayant «reçu un entraînement à l’étranger», le pouvoir a ouvert le feu sur les manifestants, faisant des dizaines de morts et plusieurs milliers de blessés. Avant d’appeler au secours le grand frère russe.

Plus grande des cinq ex-Républiques soviétiques d’Asie centrale et principale économie de la région, le Kazakhstan abrite une forte minorité russe et revêt une importance géopolitique cruciale pour Moscou. La Russie, qui concentrait ses forces à la frontière ukrainienne, s’est empressée d’y envoyer des troupes. À Moscou, des voix dénoncent une ingérence étrangère visant à affaiblir la Russie sur son front oriental à la veille des négociations avec les États-Unis et l’Otan sur l’équilibre du pouvoir à ses frontières occidentales. En réalité, les révoltes en Géorgie, en Arménie, en Biélorussie, en Ukraine et maintenant au Kazakhstan ont montré les aspirations des peuples à plus de liberté et leur volonté de rompre avec des dirigeants corrompus liés à Moscou… Vladimir Poutine fera tout pour stopper ce jeu de dominos, qui menace son influence.https://player.ausha.co/index.html?podcastId=B1m5eHwlJYOB&playlist=false&color=%23163860&v=3&playerId=ausha-jMa5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :