59% des Français jugent le bilan d’Emmanuel Macron sur la sécurité négatif

Scroll down to content

Selon un sondage Ifop pour le JDD publié dimanche 23 janvier, 81% des électeurs des Républicains jugent le bilan du président de la République sur la sécurité négatif. Seuls 28% des Français considèrent par ailleurs que le bilan du chef de l’Etat en matière de maintien de l’ordre au quotidien est positif.  

 Par  valeursactuelles.com Publié le 23 janvier 2022

28% des Français considèrent que le bilan du chef de l’Etat en matière de maintien de l’ordre au quotidien est positif. Photo © Abd Rabbo Ammar-POOL/SIPAPartager cet article sur FacebookTwitterLinkedIn

C’est le point faible du quinquennat d’Emmanuel Macron. Selon les résultats d’un sondage Ifop pour le JDD, 59% des Français jugent le bilan du chef de l’Etat en matière de sécurité négatif, contre 31% qui l’estiment positif. Un chiffre en net recul par rapport aux débuts du quinquennat : en avril 2018, il se situait à 41% d’opinions positives. « Le régalien n’est pas un atout pour lui, ce qui est rare pour un président sortant, commente auprès du JDD Frédéric Dabi, directeur général de l’Ifop. C’est son vrai point faible, et c’est là-dessus que la droite l’attaque. » Ainsi les électeurs des Républicains jugent-ils à 81% le bilan sécuritaire de Macron négatif. Ces derniers, plutôt proches sur les dossiers économiques, se situent loin des partisans de La République en marche (LREM), qui jugent positif à 82% l’action du Président contre l’insécurité… Le « en même temps » électoral, sur ce plan-là, ne semble pas porter ses fruits.

Un atout pour ses adversaires ?

Dans le détail, 50% des Français jugent positif le bilan de Macron en matière de lutte contre le terrorisme. Ils ne sont plus que 31% sur le maintien de l’ordre au quotidien et 28% sur la lutte contre la délinquance et la criminalité. Et les résultats de la lutte contre les violences faites aux femmes, une cause mise en avant par l’exécutif, ne sont considérés positifs que par 37% des sondés – et seulement par 34% des femmes. « Ses adversaires vont-ils en profiter ? Cela peut constituer un vrai handicap pour lui dans la campagne si et seulement si le sujet la domine, et nous n’en prenons pas le chemin », pronostique dans les colonnes du JDD Frédéric Dabi. Les questions liées au pouvoir d’achat ne cessent de monter dans les préoccupations des Français, ces dernières semaines.Lire les commentaires (11)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :