Au Portugal, l’extrême droite pèse sur les débats pour la première fois depuis 1974…

Réservé aux abonnés

André Ventura, leader du parti populiste Chega, en campagne pour les élections législatives dans les rues de Lisbonne, le 28 janvier. PATRICIA DE MELO MOREIRA/AFP

DÉCRYPTAGE – LE FIGARO. 30 janviern 2022

Le parti populiste Chega est arrivé dimanche en troisième position aux élections législatives, remportées par le Parti socialiste du premier ministre Antonio Costa.

De notre envoyé spécial à Lisbonne

«Notre frontière, ce n’est pas de ne pas inclure de ministres de Chega, notre frontière, c’est de ne jamais dépendre des voix de l’extrême droite!» Cinq jours avant les législatives de ce dimanche au Portugal, le premier ministre sortant, Antonio Costa, a agité le spectre de l’extrême droite lors de son meeting mardi soir à Aveiro.

Dimanche, le Parti socialiste (PS) de Costa est nettement arrivé en tête avec 37 à 42,5% des voix selon les premières projections et le Parti social-démocrate (PSD, centre droit) de Rui Rio a obtenu de 27 à 35%, en deuxième position. Avec six à 14 élus et jusqu’à 8,5% des voix, l’extrême droite du parti antisystème Chega, fondé en 2019 par un ancien du PSD, le charismatique André Ventura, pourrait être propulsée au rang de troisième force politique du pays. Pour la première fois depuis la fin du salazarisme en 1974, la droite de la droite portugaise, qui défend la prison à perpétuité et la castration chimique des délinquants sexuels, semble en position de peser sur les débats politiques, voire sur la conduite des affaires du pays.

À LIRE AUSSIAu Portugal, les sortants socialistes favoris des élections anticipées

Si le cordon sanitaire est une évidence à gauche, qui profite bon gré mal gré des divisions dans le bloc conservateur, les positions à droite sont plus timorées. «Chega ne doit pas être la clé de la gouvernabilité», juge Fernando de Carvalho Ruas, maire PSD de Viseu, une ville moyenne de l’intérieur du pays. «Mais comme le dit le président de notre formation, nous ne pouvons pas non plus empêcher les autres partis de nous soutenir.» Rui Rio a exclu des ministres d’extrême droite mais admis: «Les députés de Chega valent autant que tout autre député, chacun vaut un vote.»

En réalité, il n’est pas dit que la participation au pouvoir soit la meilleure façon de servir les intérêts d’un parti aussi jeune. «Si PS et PSD s’entendent dans une grande coalition, cela ne nous poserait aucun problème», avance le vice-président du parti, Antonio Tanger, un ancien ambassadeur rencontré à la terrasse d’un café du port de plaisance de Cascais, près de Lisbonne. «Ils nous laisseraient toute la place de l’opposition et du temps pour structurer notre parti.»

La ligne idéologique de Chega reste encore à définir. Pour intituler son programme aux législatives, le parti n’a fait qu’ajouter un mot, «trabalho» (travail), aux trois valeurs édictées par le slogan de la dictature: «Deus, patria, familia». Mais la formation n’évoque jamais le salazarisme. «Cela reviendrait à revendiquer la pauvreté et le sous-développement de l’époque!», explique le politologue Antonio Costa Pinto.

L’immigration, c’est comme le cholestérol, il y a la bonne et la mauvaiseAntonio Tanger, vice-président du Chega

Chega défend des propositions libérales en économie, accepte les règles du jeu parlementaire et ne manifeste aucune obsession pour les sujets le plus souvent embrassés par l’extrême droite européenne.

«L’immigration, c’est comme le cholestérol, il y a la bonne et la mauvaise, expose Antonio Tanger. Ceux qui veulent s’intégrer, les Brésiliens, les Marocains ou les Algériens, qui viennent travailler, sont les bienvenus. C’est plus complexe avec les gens qui arrivent du Bangladesh, du Pakistan ou d’Afghanistan. Mais c’est une question purement culturelle et aucunement religieuse.» Le féminisme? «Aucun problème, on souhaite que les femmes soient plus actives en politique.» Et leur hostilité à l’avortement? «C’est surtout parce que nous défendons la famille.»

«Le programme n’a pas été leur priorité», décrypte Riccardo Marchi, chercheur à l’Institut universitaire de Lisbonne et auteur d’A nova direita antisistema. O caso de Chega«Ventura a aggloméré une droite radicale décomplexée, antisystème dans le sens de la critique aux deux grands partis. Il parle comme un mal élevé, il casse les règles habituelles et il le fait bien, avec une vraie plus-value devant les caméras. Quand j’ai demandé à 3000 militants quels étaient les trois problèmes qui les inquiétaient le plus, n’apparaissaient ni les Gitans, dont parle beaucoup Ventura, ni l’immigration. Les militants sont d’abord préoccupés par la corruption, par l’économie et par le système judiciaire

À LIRE AUSSIAu Portugal, l’hôpital public, sujet au cœur de la campagne législative

Antonio Tanger indique que son parti entretient des liens avec Marine Le Pen en France, Matteo Salvini en Italie et Vox en Espagne. «On est un peu entre le PPE (le Parti populaire européen, qui regroupe les droites classiques au Parlement européen, dont Les Républicains français, NDLR) et ID (Identité et Démocratie, qui inclut le RN français, la Lega de Salvini, Vox en Espagne ou l’AfD en Allemagne)». Sauf qu’à Strasbourg, Chega a finalement décidé de s’inscrire à ID.

Le discours lissé d’un diplomate pour convaincre la presse étrangère de son innocuité? «Tous les cadres viennent de la droite traditionnelle, où ils occupaient des positions de deuxième ou de troisième rang, répond Marchi. Ceux qui venaient de la droite nationaliste ont été mis au placard ou invités à partir. Ventura n’entre dans les questions culturelles et identitaires que de manière réactive et simplifie les sujets au maximum. Ce qu’il veut, ce sont des arguments qui fonctionnent pour gagner des voix.»

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :