«Immigration: esbroufe»

Réservé aux abonnés

Macron à Tourcoing…

Par Yves Thréard 2 février 2022. LE FIGARO

Yves Thréard. Le Figaro

L’éditorial du Figaro, par Yves Thréard, directeur adjoint de la rédaction.

Rien n’obligeait Emmanuel Macron à accueillir, mercredi soir, à Tourcoing, les ministres de l’Intérieur des Vingt-Sept. Certes, la France préside pour six mois le Conseil de l’Union européenne, mais les réunions ministérielles se multipliant sur tous les sujets, le chef de l’État aurait très bien pu déléguer, à cette occasion, Gérald Darmanin, qui plus est chez lui dans cette ville du Nord. Ce dernier se fait, ces temps-ci, plus rare qu’à l’ordinaire dans les médias. La raison en serait-elle les mauvais résultats affichés sur le front de l’immigration, thème principal de ce rendez-vous?

Naturalisations, demandes d’asile, titres de séjour… Tous les voyants sont au rouge, et la dépense publique consacrée à cet effet s’élève à plusieurs milliards d’euros chaque année. D’où la nécessité pour le futur candidat de donner l’impression d’une reprise en main. À 67 jours du scrutin, l’opération de communication ne trompera pourtant personne, tellement les promesses élyséennes ont été nombreuses. Les premières ont été formulées à Orléans en juillet 2017. Ce sont les mêmes aujourd’hui, ou presque, qui ont été reprises à Tourcoing. À quoi bon cette esbroufe? Aux yeux de tous les Français, Schengen et Frontex sont devenus les deux mots maudits d’une politique migratoire communautaire synonyme d’échec et marquée au fer rouge de la division entre États membres. En réformer les règles de fond en comble, y compris à long terme, relève d’une mission impossible.

«On peut sauter sur sa chaise comme un cabri en disant: “L’Europe, l’Europe, l’Europe”, mais cela n’aboutit à rien et cela ne signifie rien…»Ainsi parlait le général de Gaulle, en 1965, entre les deux tours de l’élection présidentielle. Cinquante-sept ans après, l’avertissement gaullien n’a pas pris une ride. Emmanuel Macron devrait le faire sien. C’est d’abord à l’échelle de la France qu’il convient de trouver des solutions à l’immigration, clandestine ou pas. Celles-ci existent, mais leur adoption exige réalisme et courage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :