Le multiculturalisme favoriserait-il la haine anti-musulmans? 

Scroll down to content

Canada: dernières prouesses de la diversité

Alexis Brunet  CAUSEUR

– 

3 février 2022

Le multiculturalisme favoriserait-il la haine anti-musulmans?
Cérémonie de remise de certificats de citoyenneté à de nouveaux arrivants, en présence du ministre Ahmed Hussen, Ottawa, 17 avril 2019 © Sean Kilpatrick/AP/SIPA Numéro de reportage : AP22325691_000004

Espérant mettre un terme aux attaques violentes subies par des musulmans dans son pays, Justin Trudeau nomme un « représentant.e spécial.e sur la lutte contre l’islamophobie ».


Vendredi 28 janvier, à la veille du cinquième anniversaire de l’attentat contre la Grande Mosquée de Québec, le Canada a pris une décision de poids : la nomination d’un « représentant.e spécial.e sur la lutte contre l’islamophobie ». Dans un communiqué de presse diffusé sur son site internet, le gouvernement entend ainsi « combattre la discrimination et continuer à construire un Canada plus inclusif ». Cette nomination se fera sous la houlette de « l’honorable Ahmed Hussen, ministre du Logement, de la Diversité et de l’Inclusion »

A ne pas manquer, notre nouveau numéro en kiosques: Causeur: Marine Le Pen sur Zemmour, Pécresse et les autres

Un tour sur le site du Premier ministre Justin Trudeau nous informe qu’avant d’être nommé à ce poste, le bienfaiteur est passé par le ministère de la Famille, des Enfants et du Développement social, ainsi que par celui de l’Immigration. Le site souligne aussi qu’il « a participé à la Table ronde transculturelle sur la sécurité du gouvernement du Canada ». Comprenne qui pourra.

Records sanglants

Sur son compte Twitter, Justin Trudeau a fait part de ses motivations le samedi 29 janvier : « L’islamophobie est inacceptable. Point à la ligne. On doit enrayer cette forme de haine et rendre nos communautés plus sûres pour les musulmans. Pour ce faire, on entend nommer un représentant spécial de la lutte contre l’islamophobie ». De son côté, le ministre de la Diversité a paru fort ému. « Il y a des raisons d’être optimiste mais il est bien plus facile de succomber au désespoir. Restons unis, pour continuer à lutter contre l’islamophobie et la haine au quotidien », a-t-il tweeté.

A lire aussi: Convoi de la Liberté: l’opposition à une “révolte des élites”

Il faut dire qu’en matière d’attaques contre des musulmans, le Canada bat des records sanglants : le 29 janvier 2017, un suprémaciste blanc a ouvert le feu sur des fidèles dans la Grande Mosquée de Québec. L’attentat a fait six morts et 19 blessés. En septembre 2020, le gardien d’une mosquée a été poignardé à mort à Toronto par un trentenaire alors qu’il était sagement assis sur une chaise devant sa mosquée. Et en juin 2021, quatre membres d’une famille musulmane ont été décimés par une attaque à la voiture bélier à London, dans l’Ontario. « La diversité est notre force », adore clamer, régulièrement, le Premier ministre. La réalité lui donne pourtant tort. Jusqu’à présent, le multiculturalisme ne semble pas parvenir à contenir les pulsions barbares de certains de ses concitoyens. À moins qu’il ne les stimule ? 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :